lectures du temps de l'avent année C


AUTOUR DU MOT AVENT:

Le temps de l'Avent est la période qui précède Noël. Ce temps commence un dimanche (le premier dimanche de l'Avent) et se poursuit jusqu'à la fête de Noël. Chez les orthodoxes, le temps de l'Avent est plus long.


Image avent C Image avent C


Ci-dessous, une image à compléter au fur et à mesure de la marche en Avent:


Première image à compléter avec: les différents dimanches d'Avent; une phrase tirée de l'évangile du dimanche; un dessin illustrant la phrase; un effort personnel à vivre durant la semaine.
Seconde image: quelques propositions.
Troisième image: exemple terminé.

Image avent C Image avent C Image avent C



L'AVENT DANS NOS VIES: Calendrier de l'Avent. Année C

Ci-dessous, deux pages (format PDF ou .doc pour ceux qui préfèrent). (Attention! Le format PDF ne bouge pas à l'enregistrement. Par contre les documents doc peuvent être décalés...)

Pour reconstituer le calendrier de l'Avent, il faut photocopier deux pages PDF ou deux pages doc.
Prendre ensuite la page avec les jours et les dessins. Avec un cutter ouvrir les bords des rectangles (correspondant à un jour) en haut, en bas et sur le côté droit.
Ensuite, coller les deux pages l'une au-dessus de l'autre (page dessin sur le dessus).
En soulevant les images du calendrier, un petit texte apparaît.


Format PDF---->


Format .doc---->



Donner ce calendrier aux parents au début du temps de l'Avent. Chaque jour, les enfants colorieront une image.
Avec leurs parents, ils liront ensuite le petit texte au-dessous de l'image et y réfléchirons ensemble.

Les dimanches: on allume une ou plusieurs bougies. Les phrases proposées nous parlent de Dieu.
Les lundis: on relit la première lecture du dimanche.
Les mardis: On place cette première lecture dans nos vies.
Les mercredis: on relit la seconde lecture du dimanche.
Les jeudis: On place cette seconde lecture dans nos vies.
Les vendredis: On relit l'évangile du dimanche.
Les samedis: On place cet évangile dans nos vies.

Ci-dessous, quelques pistes pour aider les parents dans leur méditation avec leurs enfants.




DIMANCHES DE L'AVENT ANNEE C: FEUILLES POUR LES PLUS JEUNES

Cliquer sur le lien:
http://www.idees-cate.com/celebrations/dimanchesaventC.html



PREMIER DIMANCHE DE L'AVENT: "TENEZ-VOUS PRETS": Année C: Evangile de Saint Luc 21,25-28, 34-36


L'EVANGILE:

Jésus parlait à ses disciples de sa venue: «Il y aura des signes dans le soleil, la lune et les étoiles. Sur terre, les nations seront affolées par le fracas de la mer et de la tempête. Les hommes mourront de peur dans la crainte des malheurs arrivant sur le monde, car les puissances des cieux seront ébranlées. Alors, on verra le Fils de l'homme venir dans la nuée, avec grande puissance et grande gloire. Quand ces événements commenceront, redressez-vous et relevez la tête, car votre rédemption approche.
Tenez-vous sur vos gardes, de crainte que votre cœur ne s'alourdisse dans la débauche, l'ivrognerie et les soucis de la vie, et que ce jour-là ne tombe sur vous à l'improviste. Comme un filet, il s'abattra sur tous les hommes de la terre. Restez éveillés et priez en tout temps: ainsi vous serez jugés dignes d'échapper à tout ce qui doit arriver et de paraître debout devant le Fils de l"homme.
"Copyright AELF - Paris - 1980 - Tous droits réservés"


PISTES DE LECTURE:

***Obscurité/Lumière:
Dans la première partie du texte, beaucoup de bruit, d'agitation, d'obscurité: affolement des nations, fracas de la mer, tempête, mort, peur, crainte, malheurs,... Beaucoup de grandeurs et de lumière aussi: soleil, terre, lune, étoiles, venue du Fils de l'homme dans la Nuée avec grande puissance et grande gloire!
Comme les deux faces d'un même monde...
Tous les jours sur notre terre, il y a la mort, les tempêtes, les inondations, les ouragans, le mal, la maladie, la souffrance, la guerre, le mensonge,... Face à tout cela, comment réagit-on? A-t-on peur? S'enferme-t-on? Se recroqueville-t-on? Ferme-t-on les yeux, les oreilles, le cœur? Se sent-on impuissant? Détourne-t-on le regard? Se dit-on :"A quoi bon essayer de changer les choses?"
Ou sommes-nous de ceux qui restent plein d'espérance, de ceux qui croient en un avenir meilleur, qui essaient de se redresser, de relever la tête, de semer des étincelles de lumière aux alentours, ... De ceux qui croient qu'après la nuit, il y a la lumière!
Sur les deux faces d'un même monde, quel côté choisissons-nous?



***Choisir la lumière:
La lumière est attirante bien sûr. Mais il est parfois si difficile d'y rester! Parfois, on ment pour ne pas se faire attraper; d'autres fois, on triche pour avoir une bonne note; d'autres fois encore, on se venge parce que quelqu'un nous a fait de la peine. Comment rester, quand tout va vraiment mal autour de nous, ou lorsqu'on sent une difficulté avancer vers nous, comment rester dans la lumière de Dieu?
Dans la seconde partie de son évangile, saint Luc nous donne ses "petites recettes". Il nous invite à nous tenir sur nos gardes, à ne pas alourdir notre cœur avec des choses sombres, à rester éveillés et à prier en tout temps.



***Se tenir sur ses gardes: Se méfier... être sur le qui-vive... être attentif...
Se méfier de nous peut-être, de nos faiblesses, de nos manques. Essayer de se connaître un peu mieux et présenter nos obscurités au Seigneur! (Si j'ai tendance à voler par exemple, je peux demander à Dieu son aide lorsque je suis tenté!)
On complètera dans le dossier ci-dessous, le premier tableau, et, dans ce premier tableau, la première case ("En me méfiant de mes faiblesses"). On notera un manque, une faiblesse.


Etre attentif à notre cœur et à sa fermeture si facile! Veillons à ce qu'il soit toujours ouvert et tourné vers la lumière de Dieu.
Saint Luc, avec son évangile rempli de signes (que l'on peut voir), de bruits (que l'on peut entendre), de malheurs (que l'on peut apaiser), nous invite à regarder d'abord en nous et à ouvrir ce qui y est fermé. Il faut ouvrir les yeux pour voir les signes; il faut ouvrir les oreilles pour entendre; il faut ouvrir son cœur pour aimer.
Dans le tableau ci-dessus, on complètera les lignes: "En écoutant, en ouvrant les yeux, en ouvrant mon cœur."
Aide pour compléter la page:
-->Je cherche les moments dans ma vie où j'ai du mal à écouter. Puis j'en note un en dessous des mots "En écoutant".
*Le prêtre à la messe: je n'écoute pas ce que dit le prêtre; et pourtant, il a des paroles de lumière pour moi.
*Ceux qui ont besoin de moi, à l'école: je n'écoute pas ceux qui me parlent de leurs problèmes; et pourtant je peux mettre un peu de lumière dans leur tristesse.
*Mon frère à la maison: je n'écoute pas mon frère quand il veut jouer avec moi, et pourtant, je pourrais mettre de la joie en lui....
*Le professeur à l'école (s'il me demande de me taire, c'est parce que je gêne les autres avec mes bavardages.)

-->Je cherche dans ma vie les moments où je n'ouvre pas les yeux et je note en-dessous de "En ouvrant les yeux"
*Dans le car, quand une dame âgée est debout et qu'il n'y a plus de place assise pour elle.
*Sur le trottoir, quand je croise quelqu'un qui aurait besoin d'un signe d'amitié et que je fais mine de ne pas le voir.
*A la maison, quand mes parents, c'est évident, ont besoin que je les aide...


-->Je cherche dans ma vie les moments où je n'ouvre pas mon cœur: moments où je suis égoïste, où je ne partage pas, où je ne prie pas, où je n'ai pas envie d'aimer,... Je note en dessous de "En ouvrant mon cœur" (Par exemple, en ouvrant mon cœur à Dieu dans la prière....)


Pour terminer le premier tableau, une prière est proposée, ainsi qu'un dessin. La croix nous rappelle que marcher dans la lumière n'est pas facile mais que sur ce chemin nous avons l'aide de Dieu qui nous donne son Esprit Saint (l'oiseau de l'image).



***Ne pas alourdir notre cœur avec des choses sombres:
On peut s'inquiéter sans cesse pour l'avenir et gâcher ainsi tout son présent (Ce qui peut nous inquiéter: une note à recevoir, un contrôle à passer,...). On peut aussi alourdir notre cœur en gardant des choses lourdes en nous: en ayant envie de se venger... en refusant de pardonner... en en voulant à quelqu'un... en refusant de demander pardon...
Dans le deuxième tableau du dossier à compléter (2eme page du PDF ci-dessus), tu ajouteras une chose sombre qui alourdit ton cœur.



***Rester éveillés: Rester hors du sommeil.
Lorsque l'on dort, on est coupé du monde, de ce qui se passe autour de nous. Même si on a une multitude de qualités, on ne peut les offrir aux autres, les semer autour de nous. On n'agit pas pour le monde.
Etre éveillé, c'est être dans le monde et y semer le Trésor d'Amour et de Lumière que Dieu a déposé en nous.
Mais quel Trésor Dieu a-t-il déposé en moi? Je peux réfléchir et voir si je suis plutôt patient, plein de tendresse, généreux, toujours disponible pour les autres, toujours à l'écoute, joyeux, paisible,... Je peux aussi demander aux autres quelles qualités ils voient en moi? J'en ai forcément de très belles!
Pour rester éveillé, je ne dois pas enfouir mes dons mais les semer... Chaque graine semée est comme une perle de lumière pour les autres. En donnant aux autres ce que nous avons reçu, nous restons dans l'éveil!
Dans le troisième tableau, je note à gauche ce que je peux semer après avoir réfléchi à mes qualités... Au milieu, je regarde l'image: un semeur qui sème même sur les ronces et les pierres (les cœurs blessés, les cœurs durs,...). Il me rappelle que je dois semer dans toutes les directions le don que j'ai reçu, et pas seulement en direction de mes amis. A droite, un texte avec des petites idées en supplément.



***Prier en tout temps:
Quand je prie le soir, je me mets à genoux, je parle au Seigneur, je dis un Notre Père, et puis... je m'endors... Quand je prie le matin, j'offre ma journée, je demande à Dieu son aide pour qu'elle soit belle et puis, je me dépêche: il y a le petit déjeuner, la toilette, le car, les cours, la cantine, le sport, les leçons,... Le soir est vite revenu... Comment, dans ces conditions là, prier en tout temps?
Peut-être que pour prier sans cesse, il faut se laisser habiter par la présence de Dieu. Toutes nos rencontres sont alors illuminées. On a le mot Merci sans cesse à la bouche: Merci pour mes amis, merci pour le bon repas, merci pour le beau coucher de soleil, merci pour la neige si belle, merci pour cette personne qui m'a dit bonjour, merci pour le professeur qui explique bien,.... Dans toutes nos actions, dans tout ce qui nous arrive, nous pensons à Dieu, nous sommes avec lui! Et notre vie devient prière!
Dans le quatrième tableau, je note à gauche tous les mercis que je veux envoyer au Père: merci pour Jésus qui m'apprend à prier, merci pour mes parents qui s'occupent si bien de moi, merci ...... A gauche, le Notre Père à dire tous ensemble.

Avec l'aide de tous ces tableaux, nous avons réussi à voir nos manques, nos faiblesses mais aussi toutes nos richesses qui sont à semer...



***L'image du filet:
Dans l'évangile, saint Luc imagine un grand filet qui s'abat sur tous les hommes de la terre. Comme si Dieu voulait jeter son filet sur toutes les obscurités du monde pour les extirper de la terre. Si nous vivons dans la lumière, dans l'amour, dans la paix avec nos frères, nous n'avons rien à craindre de ce "filet d'Amour et de Lumière"! Au contraire, on ne peut que l'espérer ( on ne craint pas la venue de quelqu'un qui nous aime et qu'on aime). Dieu veut libérer le monde du mal; voulons-nous travailler avec lui en repoussant les ténèbres qui sont en nous?




***C'est en s'ouvrant, en nous redressant, en accueillant, en donnant, en éparpillant nos dons que nous serons des humains debout! C'est en étant debout que la venue de Jésus se fera en nous.
La Gloire de Dieu, c'est l'homme debout! L'homme vivant! (St Irénée)





AUTRES IDEES POUR VEILLER EN AVENT:
Voir le lien:
http://www.idees-cate.com/le_cate/avent1.html



JEU: Retrouve une phrase importante de l'évangile, puis recopie-la sur ton cahier en belles lettres.




SECOND DIMANCHE DE L'AVENT: "PREPAREZ LE CHEMIN DU SEIGNEUR": Année C: Evangile de Saint Luc 3, 1-6


L'EVANGILE:

L'an quinze du règne de Tibère César, Ponce Pilate étant gouverneur de la Judée, Hérode prince de Galilée, son frère Philippe prince du pays d'Iturée et de Traconitide, et Lysanias prince d'Abilène, les grands prêtres étant Anne et Caïphe, la parole de Dieu fut adressée à Jean, le fils de Zacharie, dans le désert.
Il parcourut toute la contrée du Jourdain, il proclamait un baptême de conversion pour le pardon des péchés, comme il est écrit dans le Livre du prophète Isaïe: "A travers le désert, une voix crie: Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez sa route. Tout ravin sera comblé, et toute montagne et colline seront abaissées; les passages tortueux deviendront droits, les routes déformées seront aplanies; et tout homme verra le salut de Dieu."
"Copyright AELF - Paris - 1980 - Tous droits réservés"


PISTES DE LECTURE:

***On peut diviser le texte en deux parties.
Dans la première partie, saint Luc place son récit d'annonce de la Bonne Nouvelle dans l'histoire en nommant "les grands" du monde, ceux qui possèdent le pouvoir politique et religieux. En faisant ainsi, Luc nous dit que Jean et Jésus font bien partie de l'Histoire. On peut les situer historiquement parlant.
En regardant les titres des personnages, on voit qu'ils sont empereur (Tibère César) et princes ou gouverneur (les 4 autres personnages) dans le monde païen, ou grands prêtres (Anne et Caïphe). Ce sont des personnages connus et reconnus (L'empereur de Rome passait pour être le maître du monde). Jean, qui annonce Jésus, apparaît dans ce monde des "Grands". Il est seulement fils de... mais la Parole de Dieu le traverse. Jean parle pour annoncer un nouveau roi, un nouveau prêtre, une nouvelle grandeur.
Saint Luc donne sept noms avant de parler de Jean. Le nombre sept dans la Bible représente l'ensemble des nations. Dans cette liste, des païens mais aussi des prêtres du monde juif. Saint Luc veut-il déjà nous dire que le message de l'évangile est une Bonne Nouvelle adressée à tous? Une Nouvelle qui doit retentir sur tous les territoires? Tout homme verra le salut de Dieu."
Dans cette première partie, Jean apparaît dans le désert (lieu de prière, de rencontre avec Dieu, mais aussi lieu d'épreuves, de tentations).
Ci-dessous un petit document à compléter au fur et à mesure de notre avancée dans l'évangile.
Première page, chaque enfant écrira ce qu'il admire chez les gens qu'il aime. On peut aimer la gentillesse de son papa, mais aussi sa force, son goût pour les voitures, ou le fait qu'il gagne beaucoup d'argent... On peut aimer la tendresse de sa maman, mais aussi sa façon de s'habiller, le fait qu'elle soit sportive, sa collection de chaussures,...
Ensuite se poser la question: "Mais qu'est-ce qui compte aux yeux de Dieu chez mon papa, ma maman,....." Peut-être leur façon d'accueillir les autres, d'être à l'écoute, leur patience,....
Dans la première partie de l'évangile, les hommes sont grands parce qu'ils ont un pouvoir, une richesse, une position reconnue,... Mais la Parole de Dieu se dit en Jean, un "petit" par rapport à tous ces empereur, princes et grands prêtres. Dieu n'a pas le même regard que nous...



***Jean proclame un baptême de conversion pour le pardon des péchés.
Pour Jean, l'important est d'avoir envie de se convertir, de changer de vie: en changeant notre regard, notre écoute, notre vie; en se détournant du péché; en regardant en direction de Dieu, en vivant sa vie avec Lui.
Notre vie est comme une route pleine de bosses; notre vie est comme une route pleine de virages, d'hésitations. Notre vie est comme une route creusée de ravins. Tout cela nous empêche d'avancer vraiment. Tout cela ralentit notre marche vers Dieu. Jean nous invite à aplanir notre vie, à la rendre droite!

Voir la page deux du dossier: Se convertir, changer de regard,... Revêtir le regard de Dieu.
*En haut à gauche, un petit test pour se connaître. Ensuite, discuter en groupe et essayer de trouver ensemble les regards que nous "jetons" aux autres et qui peuvent les abîmer, les blesser. Pour terminer un extrait de prière est proposée. Pour avoir la prière entière, aller sur le site en Prières, puis chercher "Le regard".
*En-dessous, changer ma façon d'écouter: un petit test, une discussion en groupe et une prière (qui est en fait un chant de la communauté du chemin neuf).


***Changer de vie pour se préparer à accueillir Jésus:
Dans cet évangile de Luc, on a vu que Jean et Jésus était apparu dans l'histoire, à une date déterminée.
Lorsque Jean dit: "Préparez le chemin du Seigneur!", il ne s'adresse pas seulement à la foule qui est en face de lui; il s'adresse aussi à nous!
L'évangile est à vivre aujourd'hui! Il faut nous préparer, tout nettoyer en nous, tout purifier, tout faire briller, pour faire place neuve, place "propre" pour pouvoir accueillir ensuite la Bonne Nouvelle de Jésus!
Se préparer, c'est rendre notre coeur droit, faire les choses avec vérité, avec beauté, faire les choses de telle façon que nous n'aurions pas honte si quelqu'un nous regardait faire.
En se préparant bien, en otant les choses grises de nos vies, nous pourront accueillir le baptême que Jésus désire pour nous: le baptême dans l'Esprit Saint. ( L'Esprit veut pénétrer en nous, vivre en nous, nous transformer!)

Page trois du dossier. Essayer de connaître ses défauts. Avoir envie de changer!



JEUX:

1-Retrouve une phrase importante de l'évangile. Puis réponds aux questions. (Clique sur l'image)


Réponses: Les passages tortueux deviendront droits... Et tout homme verra le salut de Dieu.

Que représentent les passages tortueux? (Nos vies abîmées, nos vies blessées, nos vies de pécheurs,...)
Pour voir le salut de Dieu,comment doivent être nos vies? (Droites)
Comment expliquerais-tu "une vie droite"? (Une vie qui reste dans le bon chemin, une vie honnête, une vie sans mensonges,....)



2-Retrouve un mot:



Réponses: Pilate, Jourdain, péchés, Caïphe, Zacharie, conversion, Dieu, ravin.
On trouve le mot préparer.
Comment vas-tu te préparer en ce temps de l'Avent?



TROISIEME DIMANCHE DE L'AVENT: "IL VOUS BAPTISERA DANS L'ESPRIT SAINT": Année C: Evangile de Saint Luc 3, 10-18


L'EVANGILE:

Les foules qui venaient se faire baptiser par Jean lui demandaient: "Que devons-nous faire?"
Jean leur répondait: "Celui qui a deux vêtements, qu'il partage avec celui qui n'en a pas; et celui qui a de quoi manger qu'il fasse de même!"
Des publicains (collecteurs d'impôts) vinrent aussi se faire baptiser et lui dirent: "Maître, que devons-nous faire?"
Il leur répondit: " N"exigez rien de plus que ce qui vous est fixé."
A leur tour, des soldats lui demandaient: "Et nous, que devons-nous faire?"
Il leur répondit: "Ne faites de violence à personne; et contentez-vous de votre solde."

Or, le peuple était en attente, et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n'était pas le Messie. Jean s'adressa alors à tous: "Moi, je vous baptise avec de l'eau; mais il vient celui qui est plus puissant que moi. Je ne suis pas digne de défaire la courroie de ses sandales. Lui vous baptisera dans l'Esprit Saint et dans le feu. Il tient à la main la pelle à vanner pour nettoyer son aire à battre le blé, et il amassera le grain dans son grenier; quant à la paille, il la brûlera dans un feu qui ne s'éteint pas."
Par ces exhortations et bien d'autres encore, il annonçait au peuple la Bonne Nouvelle.

"Copyright AELF - Paris - 1980 - Tous droits réservés"


BARRE CE QUI EST FAUX:

*Jésus baptise les foules dans le désert.
*Les disciples de Jésus se mettent à baptiser les foules.
*Jean, fils de Zacharie, baptise les foules.

Les foules qui viennent se faire baptiser demandent:
*Devons-nous rester au désert?
*Devons-nous offrir une offrande au Temple?
*Que devons-nous faire?
*Est-ce qu'on peut tous se faire baptiser?

Du point de vue des vêtements, que répond Jean?
*Donnez tous vos vêtements!
*Celui qui a deux vêtements, qu'il partage!
*Celui qui n'a pas de vêtements, qu'il prenne celui de son voisin.

Que dit Jean aux collecteurs d'impôts?
*Ne prenez rien aux pauvres!
*Prenez ce qui est fixé et autant pour vous.
*Ne prenez rien mais donnez de votre poche.
*N"exigez rien de plus que ce qui vous est fixé.

Que dit Jean aux soldats?
*Contentez-vous de votre solde!
*Faites votre métier même avec rudesse car c'est votre métier.
*Libérez les prisonniers!
*Changez de travail, il est trop violent!
*Ne faites de violence à personne.

La foule pense que Le Baptiste est le Messie. Que répond Jean?
*Il vient celui qui est plus puissant que moi!
*Oui! Je le suis! *Ce n'est pas moi! Il est déjà venu!
*Le messie est parmi vous!

Le Messie baptise:
*Avec de l'eau.
*Avec de l'huile.
*En donnant le pardon.
*Dans l'Esprit Saint.


PISTES DE LECTURE:


***On peut diviser le texte en deux parties.
Dans la première partie, la foule, les publicains, les soldats romains posent à Jean-Baptiste la question: "Que devons-nous faire?"
On pourra noter que Jean a un public varié: juifs, croyants en plusieurs dieux (romains), pécheurs, Judéens ou étrangers,...
Jean apporte plusieurs réponses: Etre juste, partager, ne faire du tort à personne.


***Etre juste:
De ce groupe de mots découle les autres. Pour mieux comprendre, on peut commencer par faire avec les enfants le petit test ci-dessous.



Le juste selon la Bible était d'abord une personne qui avait une relation juste avec Dieu.
Il voyait tout ce qu'il recevait chaque jour gratuitement de Dieu: la vie, l'amour, la beauté, les dons, de l'aide dans les difficultés, le bonheur,...
Il savait remercier pour tout ce que Dieu lui donnait.
Il savait aussi reconnaître ses faiblesses, sa pauvreté, la distance infinie qui le séparait de l'Amour de Dieu. Mais, il ne désespérait pas; il faisait confiance! Il prenait la main de Dieu et lui demandait de l'aider à changer de vie! Le juste était une personne qui marchait avec Dieu!
Dans le test, les trois premières questions parlent de notre relation à Dieu. Est-ce que je prie? Est-ce que j'ai envie de changer de vie et est-ce que je demande à Dieu son aide? Est-ce que Dieu a sa place dans ma journée?
Toutes ces questions pour nous permettre de voir si nous nous tournons vers Dieu avec confiance et si nous marchons avec Lui (jamais, un peu, beaucoup, toujours...) On pourra discuter ensemble et voir si l'on est juste dans notre relation avec Dieu (on peut aussi être enfants de choeur, aller régulièrement à la messe, lire la Bible tout seul à la maison, relire sa journée tous les soirs sous le regard de Dieu,...)



Le juste suit aussi la Loi de Dieu.
A ce niveau, on pourra se rappeler Les Paroles de Vie données à Moïse (10 commandements): "Tu ne voleras pas! Tu honoreras ton père et ta mère. Tu ne porteras pas de faux témoignage contre ton prochain.",...
Beaucoup d'autres lois existent dans la Bible. Jésus, parmi toutes les lois, va nous dire celles qui comptent le plus pour lui: "Tu aimeras Dieu de tout ton coeur... et Tu aimeras ton prochain comme toi-même!"
Etre juste, c'est suivre la loi de Dieu, c'est donc ne faire de tort à personne, donner à l'autre ce qui lui est dû, ne pas prendre plus pour nous, respecter celui qui est en face de nous, tenir ses promesses,... C'est aussi ne pas vouloir toujours plus ("N'exigez rien de plus que ce qui vous est fixé." et "Contentez-vous de votre solde.").
Dans le test, voir les questions suivantes: fin de première page et seconde page. Le vol est abordé, le respect des parents, la médisance, le respect des autres, l'équité,... Discussion en groupe des réponses de chacun.


Le vrai juste va encore plus loin! Il agit pour l'autre sans être lui même intéressé.
Il agit pour l'autre au risque d'avoir beaucoup moins pour lui, au risque de perdre, au risque de s'attirer des ennuis,...
C'est à une ouverture généreuse sur le monde qui nous entoure que nous sommes conviés. Une ouverture qui risque de changer notre vie.
Dans l'évangile, il est dit: "Celui qui a deux vêtements, qu'il partage avec celui qui n'en a pas; et celui qui a de quoi manger qu'il fasse de même!"
Dans le test voir la dernière page. On peut agir en faveur de ceux qui manquent (partage), de ceux qui sont opprimés, moqués, exclus... Peut-être cette partie est-elle plus difficile à aborder avec des enfants? On pourra se souvenir de Maximilien Kolbe qui donne sa vie pour qu'un autre vive. Ou de St Martin qui coupe son manteau en deux...


***Le Messie:

"Or, le peuple était en attente, et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n'était pas le Messie."

Expliquer le mot onction:
Une goutte d'huile sur une feuille laisse une marque indélébile. L'huile pénètre le corps; on s'en sert dans les crèmes, les pommades. L'huile est aussi utilisée pour faciliter le bon fonctionnement (lubrifiant).
Autrefois, l'huile était utilisée pour l'onction des rois. Exemple du prophète Samuel qui touche, marque David avec l'huile sainte: c'est l'onction.
En faisant ce geste, il veut dire à David que L'Esprit Saint veut, comme l'huile, pénétrer en lui, le marquer profondément, transformer l'intimité de son être et la rendre plus Belle, plus Haute, Meilleure.

Le messie est celui qui a reçu l'onction, celui qui est "oint".
Autrefois, on donnait ce nom aux rois (et aussi aux prêtres). Dans le peuple d'Israël, on devient roi en étant oint avec une huile sainte. Cette onction symbolise l'accueil de l'Esprit Saint. Si le roi est ouvert à l'action de Dieu, s'il l'accueille pleinement, s'il accepte de vivre pour Sa lumière et non pour lui-même, alors l'Esprit pénètre, s'empare de lui, le guide, le pousse vers les autres... Le roi devient ainsi le représentant de Dieu pour son peuple. Il devient messie et doit alors veiller sur son peuple et le guider sur le chemin de Dieu...

Beaucoup de rois vont être de mauvais messies. Ils vont oublier Dieu, ne vont pas être ouverts à sa Vie. Le peuple juif va alors tourner son espérance vers l'avenir en attendant un véritable représentant de Dieu sur terre, un véritable Messie.

Le peuple est en attente. Il vient se faire baptiser par Jean. En voyant le baptiseur, il se demande: "Est-ce le Messie?"


***Baptême:

"Moi, je vous baptise avec de l'eau; mais il vient celui qui est plus puissant que moi. Je ne suis pas digne de défaire la courroie de ses sandales. Lui vous baptisera dans l'Esprit Saint et dans le feu."

Jean répond à la foule. Il n'est pas le Messie mais il l'annonce.
Une différence entre Jean et le Messie, c'est la façon de baptiser.
-->Baptême d'eau: Jean baptise avec l'eau. L'eau purifie, lave,... Recevoir le baptême de Jean, c'était comme commencer une nouvelle vie, c'était entamer une marche sur le chemin qui mène à Dieu: on se déplaçait, on reconnaissait son péché, on affirmait sa volonté de changer de vie, on demandait pardon pour ses péchés.
Le baptême de Jean était un beau baptême, nécessaire à tous. Mais la route, ensuite, n'était pas facile si on l'empruntait seul: il y avait le risque de trébucher sur la plus petite pierre, de tomber dans un précipice, de faire demi-tour,......
En ne comptant que sur ses propres forces, le risque était grand de replonger bien vite dans sa vie grise. Pour poursuivre la route sur le chemin de Dieu, mieux valait être accompagnés... puissamment accompagnés!

-->Baptême dans l'Esprit Saint et dans le feu: Le Messie baptise dans l'Esprit Saint et dans le feu. L'Esprit Saint, on s'en souvient, veut pénétrer notre corps, notre coeur. Il veut imprégner notre être au plus profond et en permanence pour nous accompagner sur le chemin de la vie! Il veut faire Un avec nous pour que nous ne soyons jamais seuls, pour que nous ayons toujours une lumière sur le chemin, pour que nous ayons la force d'affronter les passages difficiles,...
L'Esprit guide, accompagne, pousse en avant,... Il est aussi comme le feu, qui transforme tout sur son passage, qui fait place nette pour qu'une Vie Nouvelle puisse s'épanouir. Le feu de l'Esprit peut brûler en nous d'une flamme qui ne s'éteint jamais, le feu de l'Esprit peut inscrire en nous la brûlure éternelle de l'Amour.
Le baptême que propose Jésus peut incendier la terre d'un feu brûlant et qui ne s'éteint jamais.

Les baptêmes de Jean et de Jésus sont complémentaires. Pour pouvoir accueillir l'Esprit Saint qui va véritablement transformer nos vies, il faut lui laisser une place en nous et pour cela, se débarrasser de toutes nos impuretés, de notre péché! Pour se laisser envahir par le Feu, il faut d'abord chasser l'obscurité qui est en nous!
Le baptême de Jésus, dans l'Esprit Saint et le feu, est celui qui transformera véritablement notre vie, qui la fera grandir vers l'amour.
"L'amour de Dieu est répandu dans nos coeurs par le Saint-Esprit qui nous a été donné." Romains 5,5
"Je suis venu jeter un feu sur la terre, et comme je voudrais que déjà il fût allumé." Lc 12,49

En ce temps de l'Avent, j'ai préparé la route pour celui qui va venir. Je l'ai débarrassée de ses ronces, de ses pierres...
En ayant envie de devenir un peu plus "Juste", je dis mon envie de marcher avec Dieu, de suivre Sa Loi, de me délester du superficiel, de donner, de perdre aussi quelque chose de moi,...
Maintenant, je vais pouvoir ouvrir en grand la porte de mon coeur pour y accueillir l'Esprit Saint promis par Jésus.



IMAGES:


Première image: baptême d'eau et de feu. Seconde image: Le feu de l'Esprit Saint. Troisième image: Allumer un feu d'amour.



JEUX:

1-Découvrir un mot:


Réponses: Mort, présence, juste, Esprit, huile, guides. On trouve le mot Messie.


2-Complète le texte à trous avec les mots: Paix, présence, Jésus, justice, Esprit, huile, guides, messie.


Le mot ...................... signifie "Oint".
Il désigne une personne qui a reçu une onction d'.................. sainte pour être consacrée à Dieu.
Autrefois, les rois recevaient l'onction d'huile signe du Saint- .................. qui veut pénétrer l'homme.
Par cette onction, les rois devaient refléter la ......................... de Dieu sur terre.
Les rois veillaient sur leur peuple; ils devaient être de bons ................... et devaient faire régner la .............. et la ...............
Pour les chrétiens, .............. est le Messie. Il accueille pleinement l'Esprit de Dieu.



QUATRIEME DIMANCHE DE L'AVENT: "HEUREUSE CELLE QUI A CRU": Année C: Evangile de Saint Luc 1, 39-45


L'EVANGILE:

En ces jours-là, Marie se mit en route rapidement vers une ville de la montagne de Judée. Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Elisabeth.
Or, quand Elisabeth entendit la salutation de Marie, l'enfant tressaillit en elle.
Alors, Elisabeth fut remplie de l'Esprit Saint et s'écria d'une voix forte:
"Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. Comment ai-je ce bonheur que la mère de mon Seigneur vienne jusqu'à moi? Car, lorsque j'ai entendu tes paroles de salutation, l'enfant a tressailli d'allégresse au-dedans de moi. Heureuse celle qui a cru à l'accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur."


PISTES DE LECTURE:

La visite de l'Esprit Saint::
Dans le récit de l'Annonciation qui précède la Visitation, Marie rencontre l'ange Gabriel (Dieu est fort) envoyé par Dieu... Il lui annonce la venue de l'Esprit Saint sur elle. A cette annonce, Marie a bien voulu donner suite ("Je suis la servante du Seigneur; que tout se passe pour moi comme tu l'as dit."). Marie s'est laissé faire, elle a reçu une visite, elle a accueilli l'Esprit Saint.
Dans le récit de la Visitation que nous lisons aujourd'hui, on voit l'action de l'Esprit Saint. Il met Marie debout! Il l'invite à se déplacer ("Marie s'est mise en route"), il la pousse rapidement ("en hâte"), sur une route difficile (région montagneuse et désertique) mais riche de rencontre (Marie visite Elisabeth), de bénédictions ( "Tu es bénie") et de bonheur ("Heureuse, celle qui a cru").
L'Esprit Saint agit sur Marie, et diffuse alentour. C'est comme s'il était contagieux! Il visite maintenant Elisabeth et la pousse à parler. Elisabeth est entrée dans la connaissance d'un mystère; elle ne peut que s'émerveiller, bénir, être heureuse!

L'Esprit Saint peut vivre en nous; il peut transformer nos vies. Il met debout, bouscule, déplace, met en route, pousse, accompagne sur les routes difficiles, étonne, émerveille! Il pousse à rencontrer, à partager, à communiquer le Trésor, la Beauté, la Richesse que Dieu a placés en nous! Il faut s'empresser de dire, de partager, de communiquer... Si les coeurs alentour sont suffisamment ouverts alors l'Esprit Saint porté sera contagieux (Au moment où Marie salue Elizabeth, celle-ci est remplie du Saint Esprit...)
La rencontre avec l'Esprit Saint détourne le regard de soi-même et pousse vers les autres.

Marie visite Elisabeth:
Marie entre dans la maison et salue: La maison, dans la Bible, c'est le lieu de l'Intimité.
Entrer dans "une maison", c'est entrer dans une intimité, dans un coeur, dans une profondeur.
Marie entre et salue seulement... Cela suffit.
En ce temps d'Avent, Marie nous invite à nous lever, à nous mettre en route, à marcher vers les autres pour témoigner... témoigner simplement, dans le silence, dans l'intimité. Témoigner, par notre présence, des dons reçus en les vivant, en les semant.
Qu'avons-nous reçu et que nous pouvons semer (La foi, la joie, l'amour, la paix, la patience, la générosité,...)?
Marie entre dans la maison et salue Elisabeth! La salutation est une louange: l'autre est grand pour nous, important! On le respecte... L'autre est grand aussi aux yeux de Dieu: "Tu comptes beaucoup à mes yeux! Tu es précieux pour moi..."
La salutation est signe de la présence du Seigneur en nous, en l'autre!
(Une partie de la messe est appelée "salutation": Le prêtre nous redit la présence du Seigneur: "La grâce de Jésus notre Seigneur, l'amour de Dieu le Père et la communion du Saint Esprit, soit toujours avec vous!")
Pour grandir, pour s'ouvrir, pour laisser l'Esprit Saint agir en nous, nous avons tous besoin de reconnaissance.

Pourquoi Marie visite-t-elle Elisabeth?
Marie est venue aider Elisabeth qui est âgée et enceinte. Elle est venue pour lui rendre service.
Marie porte Jésus, celui qui sera Saint et Fils de Dieu... et elle sert.
Porter Jésus, faire en nous une demeure pour lui, nous pousse sur le chemin du service.
"Le fils de l'homme n'est pas venu pour être servi mais pour servir." Matthieu 20,28
Servir mène sur un chemin de joie, de bonheur!

Jésus veut nous visiter:
En ce temps de l'Avent, nous marchons vers une naissance... En ce temps de l'Avent, nous nous souvenons que Jésus veut toujours nous visiter. Quelle place va-t-on lui accorder? Va-t-on ouvrir les yeux pour le voir? Va-t-on ouvrir nos oreilles pour l'entendre? Va-t-on ouvrir nos bras pour l'accueillir? Va-t-on ouvrir notre coeur pour l'aimer?
N'oublions pas ce que nous a dit Jésus: "Chaque fois que vous l'avez fait à l'un de ces petits qui sont mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait." Matthieu 25,40


JEU: Retrouve un mot sous la lettre V:


Réponses: Rapidement, Elisabeth, Esprit Saint, montagne, Zacharie, salutation, bénie, bonheur, confiance. On trouve le mot visitation.


UNE IDEE DE CRECHE:


En ce temps de l'Avent, je vais essayer de ressembler à Jésus, je vais essayer de l'accueillir vraiment en aimant ceux qui m'entourent.
A chaque fois que j'aiderai quelqu'un, que je pardonnerai à quelqu'un, que je visiterai quelqu'un,..., je dessinerai cette personne sur un bristol et je le placerai dans la crèche. Je vais ainsi fabriquer ma crèche de Noël avec les personnages auxquels j'ai rendu service pendant tout le temps de l'Avent.