LE PARDON DES PECHES


Chant: " Je veux revenir vers Toi", Danielle Sciaky et Michel Wackenheim.
" Eveille en moi, Seigneur", texte de D.Sandraz et musique de R. Chambelois .
"Celui qui grandit avec Dieu": Chanter le refrain; lire les strophes deux à deux.
"Que fleurisse la paix", C et J.N. Klinguer.
"Allume un feu d'amour", C et J.N. Klinguer.
"Tu reviendras", paroles de Théophile Penndu, musique de Patrick Richard.

Prières: "Dans ma tête, il fait nuit".
"Père, Tu me connais".
" Mon Dieu, j'ai un très grand regret" .
"Je confesse à Dieu".
"Notre Père" .
"Je vous salue Marie".

Voir aussi: En images et coloriages, en route avec Jésus, images autour du fils prodigue.

Coin des catéchistes: On pourra donner aux parents un résumé des deux premières rencontres et les inviter au sacrement de réconciliation (3ème rencontre).
Pour les enfants n'ayant jamais accueilli le sacrement de réconciliation, envisager les quatre rencontres:
---> le pardon des péchés,
---> Jésus nous parle de l'Amour de Dieu,
--->la rencontre avec le prêtre,
---> la transfiguration.



Premier temps: Reconnaître sa faute.


Aider les enfants à chercher les fautes qu'ils peuvent commettre:



Cette liste n'est pas exhaustive... Elle peut aider l'enfant à reconnaître que parfois il fait le mal.






Second temps: Regretter...

Après avoir écrit le titre:" le pardon des péchés", les enfants ajoutent:



Je reconnais que parfois je.........................

Ils terminent la phrase en citant les fautes qu'ils commettent le plus souvent. Bien leur dire que le péché, c'est le mal commis volontairement. Casser un verre n'est pas un péché si on ne le fait pas exprès...
Le péché, c'est tout ce qui peut blesser l'autre, tout ce qui peut couper les liens entre les hommes, tout ce qui va à l'inverse de la communion.


Reconnaître son péché, c'est bien! C'est un grand pas... Le Regretter en est un autre ( on peut reconnaître une mauvaise action:" je triche à l'école.", et ne pas la regretter:" je n'ai pas envie de changer.")
On demandera donc aux enfants s'ils ont vraiment envie de changer, de faire des efforts... Si le OUI vient du fond de leur coeur, leur dire d'écrire:


Je regrette toutes ces actions et j'ai vraiment envie de changer!


Surtout ne pas imposer un rythme à l'enfant. On peut reconnaître son péché et ne pas avoir envie ou ne pas être prêt à aller plus loin ( que l'on soit adulte ou enfant). La catéchiste devra juste essayer de donner envie ( car plus loin est source d'apaisement, de lumière, de bonheur,...).

Changer, c'est retourner vers l'autre, se réunifier à lui, retrouver le chemin de la communion... C'est une voie parfois laborieuse, surtout si on l'emprunte seul. Ne jamais oublier que sur cette route, Dieu peut nous aider. Il peut nous donner la force de la réconciliation, le courage de revenir vers l'autre...

Le sacrement de réconciliation nous propose cette aide de Dieu. Dans ce sacrement, nous entamons une démarche humble: nous nous reconnaissons pécheurs, pauvres d'amour, responsables du manque de communion humaine... Nos pas vers le prêtre disent notre désir de changer et notre difficulté à le faire seul. Nous avons besoin d'une autre force! Le prêtre qui nous accueille va devenir le témoin de notre envie de changer, de notre désir de nous engager un peu plus sur le chemin de l'Amour. Par sa prière (d'aujourd'hui et de demain encore), il va pouvoir nous épauler, nous accompagner sur le chemin du changement de vie: il va devenir notre soutien. Par ses paroles, il va nous rappeller sa foi en l'Amour Transcendant et nous encourager à nous tourner vers Lui. Par son geste, il va nous redire La Présence Perpétuelle de Dieu (Dieu est toujours avec nous, Il nous frôle, nous enveloppe) et nous encourager à nous ouvrir, à accueillir le don divin et à Le laisser agir en nous...

Recevoir avec conviction le sacrement de réconciliation est source de lumière, de joie, d'unité.

Les enfants qui ont envie de recevoir ce sacrement pourront écrire:

Mais changer est difficile!
Pour marcher sur le chemin du bien, du partage, de l'unité,..., j'ai besoin de Ton aide ô mon Père! C'est pour cela que j'irai rencontrer un prêtre. Par sa prière, par ses paroles, par son geste, il m'épaulera et m'encouragera à m'ouvrir et à accueillir Ton don généreux, Ta profusion d'Amour et de Lumière...






Troisième temps: Quelques textes:


***Lire le beau texte de St Paul ( Colossiens3,8...14).



Maintenant, débarrassez-vous de tout cela: colère, emportement, méchanceté, insultes, propos grossiers, mensonges.
Puisque vous êtes les biens aimés de Dieu, revêtez votre coeur de tendresse, d'humilité, de bonté, de douceur, de patience.
Supportez-vous mutuellement et pardonnez...
Par dessus tout cela qu'il y ait L'Amour.



Les bien-aimés de Dieu: nous comptons à ses yeux, nous sommes précieux pour Lui, quoi que nous fassions...
Face à tant d'Amour, essayons de changer de vie!




***Mon meilleur ami:


C'est l'histoire de deux amis qui marchaient dans le désert. Un moment, ils se disputèrent et l'un des deux donna une gifle à l'autre. Ce dernier écrivit dans le sable: "Aujourd'hui, mon meilleur ami m'a donné une gifle."
Ils continuèrent à marcher puis trouvèrent une oasis dans laquelle ils décidèrent de se baigner. Mais celui qui avait été giflé manqua de se noyer et son ami le sauva. Quand il se fut repris, il écrivit sur une pierre: "Aujourd'hui, mon meilleur ami m'a sauvé la vie."
Celui qui avait donné la gifle et sauvé son ami lui demanda: "Quand je t'ai blessé, tu as écrit sur le sable et maintenant, tu écris sur la pierre. Pourquoi?"
L'autre répondit: "Quand quelqu'un nous blesse, nous devons écrire dans le sable où les vents du pardon peuvent effacer. Mais quand quelqu'un fait quelque chose de bien pour nous, nous devons le graver dans la pierre où aucun vent ne pourra jamais l'effacer."

APPRENDS A ECRIRE TES BLESSURES DANS LE SABLE ET A GRAVER TES JOIES DANS LA PIERRE.




***NE CULTIVE PAS DE HAINE: Jules Beaulac


Ne cultive pas de haine au jardin de ton coeur.
C'est à toi le premier que tu ferais mal.
Ne garde pas de rancune à la moelle de tes os.
C'est toi le premier que tu briserais.
N'entretiens pas de vengeance au creux de ta mémoire.
C'est toi le premier qui en souffrirais.

Pardonne.
Tu seras plus heureux.
Et tu feras plus d'heureux .




***Pourquoi médire?:


Socrate avait, dans la Grèce antique, une haute réputation de sagesse. Quelqu'un vint un jour trouver le grand philosophe et lui dit: "Sais-tu ce que je viens d'apprendre sur ton ami?"
-Un instant! répondit Socrate. Avant que tu ne me racontes tout cela, j'aimerais te faire passer un test très rapide. Ce que tu as à me dire, l'as-tu fait passer par les trois passoires?
-Les trois passoires?
Mais oui! reprit Socrate. Avant de raconter toutes sortes de choses sur les autres, il est bon de prendre le temps de filtrer ce que l'on aimerait dire. C'est ce que j'appelle le test des trois passoires. La première passoire est celle de la vérité. As-tu vérifié si ce que tu veux me raconter est VRAI?
-Non, pas vraiment. Je n'ai pas vu la chose moi-même, je l'ai seulement entendu dire...
-Très bien! Tu ne sais donc pas si c'est la vérité. Voyons maintenant. Essayons de filtrer autrement, en utilisant une deuxième passoire, celle de la bonté. Ce que tu veux m'apprendre sur mon ami, est-ce quelque chose de BIEN?
-Ah non! Au contraire! J'ai entendu dire que ton ami avait très mal agi.
-Donc, continua Socrate, tu veux me raconter de mauvaises choses sur lui et tu n'es même pas sûr de savoir si elles sont vraies. Ce n'est pas très prometteur! Mais tu peux encore passer le test, car il reste une passoire, celle de l'utilité. Est-ce UTILE que tu m'apprennes ce que mon ami aurait fait?
-Utile? Non, pas réellement, je ne crois pas que ce soit utile...
-Alors, dit Socrate, si ce que tu as à me raconter n'est ni VRAI, ni BIEN, ni UTILE, pourquoi vouloir me le dire? Je n'en veux rien savoir et, de ton côté, tu ferais mieux d'oublier tout cela!
Et Socrate repartit dans ses réflexions philosophiques







Quatrième temps: Powerpoints... ou montages



Animation autour de la guérison du paralytique: Envoyé par Isabelle.
CLIQUER ICI POUR VOIR LE DIAPORAMA.

Attendre un petit moment . Une flèche apparaît sous l'image. Cliquer sur la flèche pour avancer.
Le diaporama se découpe en trois parties, marquée chacune par un retour sur la mosaïque de Ravenne.
Première partie : le paralytique ... et nous ? Qu'est-ce qui nous paralyse ? Réponse en images: la triche, le mensonge, la moquerie, la course au temps ...
Seconde partie : les brancardiers ... et nous ? Qui nous aide, nous accompagne ? La fraternité (cordée d'alpinistes), des mains tendues, des personnes qui voient en nous au delà de nos faiblesses comme l'abbé Pierre a su le faire avec ses compagnons d'Emmaus.
Troisième temps : le Christ ... et nous ? Comment nous relève-t-il ? Par sa parole, par la vie des priants et des consacrés, par sa résurrection, aujourd'hui encore, il vient nous prendre par la main pour nous sortir de nos "tombeaux".
Conclusion : deuxième mosaïque ... Purifié (vêtu de blanc !) l'homme repart avec son brancard.
AVEC ... car nos péchés ne disparaissent pas, le Christ nous pardonne pour nous permettre de vivre avec, mais ce n'est pas un magicien qui fait tout disparaître. Il nous rend notre dignité, nous relève, et nous envoie.
Nous avons repris ce diaporama pour notre célébration du pardon avec les enfants d'ailleurs, trouvant qu'il y avait là un lien direct avec le sacrement de réconciliation.



L'AGRESSION: Envoyé par Doris, Île Maurice.
CLIQUER ICI POUR TELECHARGER LE POWERPOINT.



Des cadeaux pour Jésus: Envoyé et créé par Anne, Orsay-Essonne.
CLIQUER ICI POUR TELECHARGER LE POWERPOINT.



Dessin animé: Envoyé et créé par Jehanne, Québec. Cliquez sur le lien ou entrez-le dans la barre d'adresse:
http://www.youtube.com/watch?v=No5LClNEtLg&feature=player_embedded







Cinquième temps: Jeux:



Petit plus: Mot à découvrir.



Réponses: Nazareh, Jésus, colombe, Noël, Noé, croix,
Marie, Alleluia, Toussaint, Pâques, Notre Père, David, Moïse, Saint-Esprit.
Le mot à découvrir est réconciliation.





Sixième temps: Panneau.



Dans le pdf, un petit tableau avec:
-->A gauche: certaines choses négatives dans le monde
-->Au milieu: des idées pour remédier à ces choses négatives.
-->A droite: le positif obtenu.

On peut:
-->Demander aux enfants ce qui ne va pas dans leur vie, dans leur entourage, dans le monde.
-->Ecrire ces idées en belles lettres et les placer dans un rectangle de couleur.
-->Coller ces rectangles à gauche d'un grand tableau.

Pour chaque idée trouvée, chacun cherche comment y remédier (il faut donc des exemples qui parlent aux enfants. L'enfant peut calmer sa violence mais ne peut pas grand chose pour freiner les guerres). Au milieu du tableau, on note ce que nous pouvons faire. Il faut souvent se dépasser (prendre sur soi) pour améliorer vraiment les choses. (Se souvenir que Jésus est mort sur la croix pour faire grandir l'Amour).

Au final, le positif: plus de lumière, plus de joie, plus de paix. Un monde fraternel, plus juste. Plus de communion, moins de solitude.... Plus d'amour et de beauté. Un monde meilleur!

Il estpossible aussi d'utiliser ce tableau en jouant:
Créer au préalable des petites cartes: cartes des choses négatives, cartes des remèdes, cartes des choses positives obtenues.
Les enfants placent une chose négative à gauche d'un tableau puis essaient de retrouver le/les remèdes dans toutes les cartes remèdes proposées. Ils placent alors la carte remède au centre du tableau. Ensuite, ils cherchent le positif de leur action.



(Pour aller vers le plan, les chants et prières, les images et coloriages,..., ne fermez pas! Remontez juste au début de la rencontre)