abraham


But des rencontres
*Connaître "l'histoire" de Moïse telle qu'elle est décrite dans la Bible. On pourra expliquer le terme fondamentaliste avec les plus grands.
*Voir que l'humain est un artiste et que pour décrire des choses merveilleuses, il sait utiliser le symbole.
*Entre histoire et symbole, découvrir le sens profond. La Bible n'est pas une somme d'informations à croire au mot à mot; elle perdure parce qu'elle peut former la profondeur de l'homme, toucher son âme, lui ouvrir le cœur et transformer sa vie.

_________________________________________________________


L'histoire de Moïse: Le coin des catéchistes :

1-Le fond (?)

Dans le pays de Canaan, les Hébreux se sont infiltrés sur des terres délaissées. Au 13ème siècle avant JC, les Hébreux demeurés au contact des Cananéens sont organisés en une ligue dite Israël. La première source égyptienne mentionnant le nom d'Israël date du règne du pharaon Mérenptah (-1213 ; -1203). Elle désigne un groupe installé en Palestine. Ses habitants y vénèrent le dieu suprême du panthéon cananéen : le dieu El ( d'où Israël).

Peu à peu, la vénération de Yahvé est importée en Israël... Est-elle le fait d'un groupe d'immigrants venus d'Egypte? On ne peut le dire avec certitude...

On sait (par des témoignages de lettres) que les pharaons s'entourent d'étrangers (scribes, hauts fonctionnaires) et que leur main d'œuvre est constituée de prisonniers de guerre. Mais aucune source égyptienne (pourtant nombreuses) ne mentionne l'Exode ; la seule source en notre possession est la Bible. Ce qui a été important pour Israël ne l'a pas été - puisqu'il est passé inaperçu- pour l'Egypte. L'Exode a sans doute été un évènement mineur, limité, mais comme il a entraîné un grand changement dans la vie de tout un peuple, il a été magnifié. Et pour cela, on a fait appel à l'art, au langage symbolique...

A l'origine du changement de culte, un homme : Moïse. Son histoire se transmet dans les familles sous forme orale pendant de nombreux siècles. C'est une histoire qu'il ne faut pas oublier! Il faut en prendre soin, la transmettre, en être le gardien, parce qu'elle est porteuse d'un grand trésor, d'un soleil qui peut illuminer la vie, aujourd'hui et demain encore...

Et que nous dit cette histoire? Au départ, peu de choses sans doute. Mais l'essentiel : l'espérance fabuleuse, la Beauté indescriptible, le gouffre, l'abîme d'Amour...

Il faut savoir que Moïse n'est pas originaire du pays de Canaan. D'ailleurs, il n'y est jamais venu, il n'en a jamais foulé le sol... Le nom de Moïse est un nom égyptien (ceci parle en faveur d'une réalité historique de Moïse : les hébreux n'auraient jamais donné un nom égyptien au plus grand de leur prophète), un nom qui sent bon le Nil et ses palmeraies. La Bible nous dit que c'est un homme comme les autres avec ses faiblesses, ses insuffisances, ses manques, ses peurs, sa violence,... mais aussi ses élans de compassion. C'est un homme simple, un berger du désert...

Un jour, le cours de sa vie va totalement changer... Dans le désert, Moïse rencontre L'Inoubliable, Le Transcendant ! Il Le voit, il Le connaît face à face. C'est une Personne à qui l'on peut parler et qui répond; une Personne Unique, différente de tout ce que Moïse connaît déjà, beaucoup plus Grande, beaucoup plus Belle! Toute Sainte et Pure... Et tout cela Moïse le sent ( il a l'impression d'entrer en Terre Sainte), Moïse le vit : il pénètre dans l'Intimité d'une Présence lumineuse, attirante, vivante, brûlante, transfigurante ( comme un feu). Tout ce que les humains espèrent dans le tréfonds de leur cœur depuis toujours et pour toujours, est là, devant lui, immensément présent. Et lui se sent tout petit, si pauvre... Avec Moïse, on est à la limite de l'être de chair et de l'être spirituel : il échappe à la condition humaine ( il voit Dieu face à face, il est en relation avec Lui) et reste pourtant très humain... Le Dieu de Moïse n'est plus multiple (polythéisme), ce n'est pas non plus un Dieu distant, ou une image sans vie, mais un Etre qui se révèle, une Présence qui accompagne et qui transforme...

... et qui va transformer Moïse.

Désormais, celui-ci va marcher vers les hommes. Il va tenter de les faire passer vers une Autre Vie, de partager avec eux ce qu'il a reçu. Ce sera la vocation de toute sa vie...



2-L'embellissement (?) :

L'histoire de Moïse a sans doute été écrite entre le 8ème et le 6ème siècle avant JC en plusieurs étapes.

* Pour Osée (8ème Av JC) : Moïse est un prophète fidèle.
*Epoque assyrienne: Dès le milieu du 8ème siècle, l'Assyrie devient première "puissance mondiale" (militairement et économiquement). Les petits états n'ont aucune chance de s'opposer aux nouveaux maîtres. Les souverains assyriens les contraignent à devenir vassaux de leur empire et insistent sur l'obéissance absolue.
Israël devient vassal de l'Assyrie en 740 et perd toute son autonomie en 722 lors de la destruction de sa capitale Samarie.
La chute de Samarie favorise l'ascension du petit royaume de Juda ( arrivée massive de réfugiés israélites ( La population de Jérusalem double). La capitale judéenne résiste aux assyriens : cette résistance est interprétée comme le signe de la puissance de Yahvé qui a su protéger son Temple.
Lorsque l'empire assyrien décline, le roi Josias (639-609) modernise le royaume de Juda. C'est sans doute à cette époque que débute l'activité littéraire. Les réfugiés de Samarie avaient apporté à Jérusalem, sans doute sous forme orale, une épopée relatant de la sortie d'Egypte. Les scribes de Josias ont pu s'inspirer de cette tradition et écrire le récit de l'Exode. Moïse devenant ainsi une riposte à l'idéologie royale assyrienne.

L'histoire de la naissance de Moïse est parallèle à celle du roi Sargon considéré par les Assyriens comme le 1er de leurs rois. Fils d'une vestale, Sargon est déposé sur l'Euphrate, il est adopté par un dieu et installé comme roi. Il ne connaîtra pas son père...
En transposant la légende de Sargon, les scribes de Josias font de Moïse l'égal du plus puissant des rois mésopotamiens. Mais il s'en différencie par le fait qu'il ne sera pas oppresseur, mais libérateur...

Le récit des plaies d'Egypte a sans doute été aussi inspiré par des documents assyriens. Les plaies évoquées dans l'Exode figurent dans les traités de vassalités comme des sanctions pour les pays qui ne reconnaîtraient pas la supériorité de l'Assyrie et de ses dieux. En reprenant ces histoires, les scribes de Josias veulent dire que le Dieu de Moïse est supérieur aux autres dieux.

L'histoire de l'Exode relate ensuite la fuite hors d'Egypte (où règne l'oppression comme en Assyrie) des israélites, la poursuite du peuple hébreu par les égyptiens et le concours miraculeux qu'apporte à son peuple Yahvé (l'échec du siège assyrien en -710 est interprété comme le signe évident de la puissance de Yahvé).

Le récit du veau d'or a sans doute été écrit à cette même période (peut-être pour expliquer la chute du royaume d'Israël en -722 ?) ainsi qu'une première version du Deutéronome. Ce livre qui recense les lois divines, emploie le même style et la même structure que les traités de vassalité assyriens.

A l'époque assyrienne, Moïse devient une figure symbolique et identitaire pour le royaume de Juda.


*Epoque babylonienne :
En 587, Jérusalem est incendiée et le temple détruit. Une partie de la population (10%) est emmenée en exil : classe dominante judéenne. Ces évènements ont détruit les grands piliers sur lesquels reposaient l'identité du peuple. Le roi est exilé ; le Temple (symbole de la présence divine) est détruit ; le pays est sous domination babylonienne. L'identité judéenne est donc menacée de disparition.
On va donc avoir recours à la figure de Moïse pour redéfinir l'identité de la communauté judéenne après l'exil.
Le milieu des prêtres va éditer plusieurs prescriptions rituelles et sacrificielles et les rattacher à Moïse ( Lévitique). Ils vont faire de Moïse le fondateur du culte et du clergé.
Des scribes laïcs vont composer une chronique des origines du peuple, dans laquelle Moïse apparaît surtout comme prophète, législateur et médiateur entre Dieu et l'homme.
Ces deux histoires vont d'abord se concurrencer puis trouver un compromis en éditant un document commun qui deviendra, au fur et à mesure des ajouts, la Torah telle que nous la connaissons.



3-Moïse dénudé :

Sans les époques assyriennes et babyloniennes que serait Moïse? Le prophète fidèle dont Osée nous a parlé? Un homme touché par la Grâce de Dieu et ayant voulu partager avec les hommes son expérience? Le fondateur du judaïsme?

Peu importe finalement. L'essentiel n'étant-il pas de se souvenir que Dieu se révèle aux hommes depuis bien longtemps déjà et que toute révélation est transfigurante parce qu'immensément Belle! Le foudroiement de la Rencontre divine pénètre l'homme et lui donne une fièvre inguérissable qui l'entraîne à marcher sur le chemin des autres, et cela pendant sa vie entière. De tous les mots qu'il lance dans l'espace, l'homme foudroyé ne doit attendre aucun fruits - Moïse n'arrivera jamais en terre promise - parce que les mots ne pénètrent que trop lentement le cœur des hommes.