marthe et marie

Chant:
"Eveille en moi, Seigneur" de Dominique Sandraz, Rémi Chambelois.
"Viens dans mon coeur, Seigneur!" de Cécile Klinguer.

Prière:
"Notre Père"
"Un Père".

Voir aussi: En images et coloriages.

Qui est concerné par Le Royaume?: Toutes les Marthe et toutes les Marie du monde!



__________________________________________________




EVANGILE DE MARTHE ET MARIE:
Lire Luc (10,38-42).








MARTHE ET MARIE: DANS NOS VIES:
Essayer de comprendre le texte en faisant le parallèle avec la vie de tous les jours. Prendre tout son temps...



1- Marthe et Marie sont soeurs. Aujourd'hui, elles sont heureuses: leur ami Jésus vient leur rendre visite...

Nous aussi, lorsque nous invitons nos ami(e)s, nous avons le coeur en fête... Nous avons envie que tout soit beau pour les accueillir! Nous préparons de bons gâteaux, des jeux pour passer l'après-midi, nous achetons des bonbons, nous décorons, nous espérons tout plein de soleil...

Est-ce ainsi pour nous? (Discussion).


2-Lorsque Jésus arrive, Marie cesse toute activité et profite de Jésus ( le bonheur de Marie continue), tandis que Marthe s'affaire pour que le repas soit réussi...

Lorsque nos amis arrivent, nous pouvons passer du temps à la cuisine pour leur préparer tout ce qu'ils aiment( crêpes Antoinette, gourmandises au chocolat, madeleines St Gilles,...), puis s'affairer sans cesse en cherchant des idées de jeux,... Mais nous pouvons aussi profiter les uns des autres, discuter, écouter, jouer ensemble...

Et nous?

Il existe plusieurs façons d'accueillir et il n'y en a pas une meilleure que l'autre, si on y met de l'amour.

Nous pouvons profiter de nos invités, être avec eux, rester près d'eux ( un peu comme Marie). Nous pouvons aussi avoir envie de leur faire plaisir en leur mijotant un bon petit plat (celui qu'ils préfèrent) , en leur cuisinant une sauce qui ne se fait qu'à la dernière minute, en leur préparant un bon coulis de chocolat bien chaud,... Même si nous ne sommes pas constamment près de nos amis, nous y sommes profondément, avec notre coeur, car nous agissons pour leur bonheur.


3-Marthe offre beaucoup à Jésus. Elle le sert, lui apporte l'eau, retourne chercher le pain, surveille la cuisson,... Mais, tout cela , elle le fait sans le sourire. On dirait qu'elle se force, que ce repas devient une corvée. Le service, qui aurait pu être don gracieux, devient contrainte. Marthe sert Jésus comme par obligation, sans amour véritable... et, en plus, elle devient un peu jalouse de la place de Marie...qui offre juste sa présence souriante.

C'est la fête des mères. J'offre à maman un très joli dessin que j'ai fait tout seul! (J'y ai passé beaucoup de temps, il m'a fallu beaucoup de patience, de la persévérance). Mon frère a acheté en vitesse une carte postale.

Maman reçoit ses cadeaux. Elle est heureuse... Elle nous serre tous les deux dans ses bras de la même façon... On dirait qu'elle ne voit pas de différences entre les deux présents.

Je peux réagir en me disant que j'ai une "super" maman qui perçoit, dans ce qu'elle reçoit, tout l'amour que ses deux enfants ont voulu lui témoigner. Je peux aussi bouder, dire que la prochaine fois je ne me donnerai pas tant de mal, me moquer du cadeau de mon frère (et ainsi, peiner maman).

Quels sont les exemples qui nous viennent à l'esprit?

Chacun témoigne de son amour comme il le veut. Pour que ce don reste "marque d'amour", il faut qu'il soit fait dans le bonheur, la joie, la gratuité ( sans rien attendre en retour).


4-Marthe aimerait que Jésus réagisse et qu'il dise à Marie de se lever pour faire le service... Mais Jésus n'est pas d'accord! Marie a choisi de montrer son amour à Jésus en restant près de lui. C'est son choix... Pourquoi ne la laisserait-on pas aller jusqu'au bout ?

Marthe, elle, a préféré offrir à Jésus un bon repas... C'est une très bonne idée! Mais Marthe ne va pas jusqu'au bout de son projet. On dirait qu'elle le regrette un peu... Sa décision devient corvée, fardeau, alors qu'elle aurait dû être joie, bonheur, légèreté...

L'important, dans nos vies, n'est pas de faire des quantités de choses, mais de faire ce que l'on fait avec amour.

Il nous faut choisir la façon d'être avec l'autre, d'être présent à l'autre, puis aller jusqu'au bout de son choix, de son acte, de son offrande d'amour.

L'important, c'est de mettre tout son coeur dans ce que l'on fait pour l'autre. En mettant tout notre amour, toute notre présence dans nos actes offerts, nous sommes avec l'autre et l'autre est avec nous...pleinement! (Notre époque, happée par la vitesse, le trop-plein d'activités, manque peut-être de profondeur. Elle ne prend plus le temps d'imprimer, dans ses actes, l'intensité. Le beau mot de ferveur( qui dit "l'enthousiasme" - en Dieu-) a été un peu oublié)


5-Marie a fait un choix; elle a choisi d'offrir sa présence attentive. Marie et Jésus sont heureux! Pourquoi vouloir changer quelque chose?

Certains, à la place de Marie, se seraient assis sans écouter ( ils auraient soupiré, regardé ailleurs, consulté leur montre, pensé aux multiples problèmes de leur existence; ils auraient été pressé que Jésus s'en aille...).

D'autres, à la place de Marthe, auraient été heureux de servir Jésus... Ils auraient "travaillé" en chantant, mis un bouquet d'amour dans tous les coins de la maison, parsemé chaque plat d'un peu de leur présence chaleureuse et tendre, dressé une table souriante, accueillante...

Qui aurait alors eu la meilleure place?

Réfléchir ensemble...

La meilleure place n'est pas la même pour tout le monde. La meilleure place, c'est celle où l'on peut faire jaillir tout l'amour que l'on porte en nous afin qu'il inonde l'autre...








RESUME:





(Pour aller vers le plan, les chants et prières, les images et coloriages,..., ne fermez pas! Remontez juste au début de la rencontre)