Marie évangiles

Travail de recherche: La vie de Marie dans les évangiles.
(Textes plus simples, voir en caté "Vivre l'Avent avec Marie" ou "Evangiles des bergers" ou "Epiphanie". Voir aussi "Jouons avec Marie" ou marche avec Marie".

Ci-dessous, ne travailler qu'un évangile par groupe. Répartir la tâche entre plusieurs groupes de catéchèse: une équipe se préoccupant de Marc, une autre de Matthieu, trois ou quatre autres de Luc, une dernière de Jean.




Prévoir: Plusieurs évangiles . La recherche des textes permet à chaque enfant de se familiariser avec les évangiles.

Chants: Voir marche avec Marie.

Prières : Je vous salue Marie. Magnificat. Voir aussi dans la rencontre "Jouons avec Marie".

Les pistes pour poursuivre:
Ne sont qu'une aide. Le mieux est de poursuivre en suivant le mouvement de son coeur et en écoutant les questions des enfants... Se souvenir néanmoins que nous portons notre regard sur Marie et non sur Jésus ou Joseph ou...



_________________________________________________________









MARIE SELON MARC:


(Ne pas étudier cet évangile seul. En effet, il ouvre sur de nombreuses questions au sujet de Marie et n'apporte pas de réponses.)


L'évangile de Marc, écrit vraisemblablement le premier (vers 70),ne parle que très peu de Marie.









MARIE SELON MATTHIEU:


(Si l'on étudie seulement Matthieu, commencer par Mt(12,46-47) et Mt(13,53-58), puis terminer par les évangiles de l'enfance.)


L'évangile selon Matthieu a sans doute été terminé vers les années 80.








MARIE SELON LUC:


(Trois ou quatre équipes conseillées . Pour le bilan, commencer par présenter les évangiles où Jésus est en mission; terminer par ceux de l'enfance.)

Dans le premier testament et dans d'autres textes anciens, on raconte souvent que la naissance des personnages importants s'est faite de manière merveilleuse! Luc et Matthieu s'en souviennent et écrivent, chacun à leur façon (Matthieu ayant un regard dirigé vers Joseph et Luc vers Marie), de très beaux récits qui s'inspirent des écrits anciens.
Ces textes, mêmes s'ils ne sont pas historiques, restent vraiment très importants! Ils nous livrent un message en condensé de la part de l'auteur; quelque chose qu'il a voulu que l'on retienne: le trésor de l'évangile en quelque sorte... Ils répondent aussi aux questions qu'on se posait alors...
Il est donc nécessaire d'en rechercher le sens et ceci pour chacune des personnes dont nous parle l'auteur. Aujourd'hui, c'est Marie qui nous intéresse...

L'évangile selon Luc a vraisemblablement été rédigé autour des années 80,90. C'est celui qui nous parle le plus de Marie et qui la fait aussi parler - et ceci, non pas dans le temps de mission de Jésus où à l'identique de Marc et Matthieu, Marie ne dit rien, mais dans les récits précédant l'enfance (Annonciation, Visitation, Magnificat) et dans celui qui la termine (Jésus au temple à 12 ans)-. Pour Luc, Marie accompagne Jésus du début jusqu'à la fin...

Les récits d'Annonciation, de Visitation, de Nativité faisant intervenir des bergers, de Présentation au temple, de la "fugue" de Jésus à 12 ans, sont des originalités de Luc.

Lorsque Luc dit:"La puissance du Dieu très haut te couvrira comme d'une ombre", il fait allusion à l'arche de Dieu enveloppée d'une nuée (Exode 39,34). Lorsqu'il fait voyager Marie vers la Judée (Visitation), il se souvient de la montée de l'arche vers Jérusalem (2Samuel 6). Lorsqu'il fait rester Marie trois mois chez Elizabeth, il se rappelle que l'arche est restée trois mois dans la maison d'Obed (2Samuel 6). Aux yeux de Luc, Marie est la nouvelle arche de Dieu (Rappel: voir chapitre sur Samuel); elle porte, elle enveloppe celui qui sera la parole.









MARIE SELON JEAN:


L'évangile de Jean a sans doute été terminé vers la fin du premier siècle.




  • Jean (2,1-12).

  • -->Chercher le texte.

    -->Le lire.

    -->Que nous apprend-il de Marie? (réflexions des enfants)

    "Marie est invitée à un mariage; elle voit qu'il n'y a plus de vin et le dit à Jésus."
    "Marie dit aux serviteurs:"Faites tout ce qu'il vous dira." "
    "Marie part ensuite à Capharnaüm avec Jésus."

    -->Petites pistes pour poursuivre:

    *Chez Jean, Marie n'apparaît dans l'évangile qu'en deux endroits: au début et à la fin. Comme si elle encadrait la mission de Jésus; comme si elle la portait de manière discrète.

    *Chez Jean comme chez Luc, Marie parle. Chez Luc, les paroles de Marie sont concentrées dans les récits de l'enfance. Chez Jean, elles sont concentrées sur une journée; une journée de noce, une journée d'alliance. Après cette journée, Marie se tait.

    *Marie participe à un mariage en tant qu'invitée. Mais elle nous donne plutôt l'impression de porter la responsabilité du bon déroulement de la fête de noce, de la fête d'Alliance. On a l'impression que c'est elle la mère du marié.

    *Marie voit l'absence, le manque de vin (le manque de ce qui réjouit, de ce qui fait que l'atmosphère, que la vie est conviviale) et s'en inquiète. Elle voit plus loin et plus tôt que les convives, que les amis, que les proches, et même que le maître de la noce. La première, elle voit le moment triste et sombre, le moment froid qui passe et efface la joie. Elle voit la tristesse, le sentiment de culpabilité des uns, la recherche d'un coupable, les départs, les reproches...la noce gâchée... Elle voit l'obscurité...

    *Marie ne désire que le bonheur, que la joie de tous: des invités, mais aussi du marié et de sa famille. Elle parle alors à Jésus:"Ils n'ont plus de vin." (il manque ce qui réjouit le coeur). Elle ne demande rien; elle constate juste.

    *A l'inquiétude de Marie, Jésus répond abruptement: "Quoi entre toi et moi?"(traduction littérale). Comme s'il existait un gouffre, une distance, une incompréhension forte entre Jésus et Marie (ceci peut nous faire penser au :"Qui est ma mère?" des synoptiques). Jésus et Marie ne sont pas sur la même longueur d'onde; il y a comme une séparation. Jésus a choisi son chemin, sa place d'amour et il lui faut la liberté, le détachement pour le poursuivre. Marie voit autrement (elle voit la difficulté, la souffrance, la tristesse, l'absence, le manque) mais elle doit s'effacer, apprendre à taire ses inquiétudes, apprendre à ne pas voir trop loin mais plus Haut, apprendre à voir différemment.

    *Jésus dit aussi à Marie: "Mon heure n'est pas venue." (Chez Jean, l'expression "mon heure" désigne l'heure de la mort).Il atténue sa première réponse; il soulage un peu Marie. Pour lui, il reste du temps; et ce temps est à remplir de joie, de bonheur, de partage, de vie, des autres,... et non de larmes...

    *Il n'existe aucun ressentiment chez Marie; elle ne s'est pas refermée . Bien au contraire, elle a écouté Jésus et elle a compris qu'il voulait, lui aussi, le bonheur des hommes! Maintenant, emplie de confiance, elle se tourne vers les autres en disant: "Faites ce qu'il vous dira!". Marie et Jésus se sont rejoints (réponse à une des questions des synoptiques).

    *Ensuite, Marie se tait. Elle laisse Jésus poursuivre son chemin. Elle sait que le vin sera abondant, débordant, généreux...et que la joie sera au rendez-vous... elle a confiance!

    *A la fin de l'évangile, on retrouve Marie, Jésus et ses frères ensemble... Communion rétablie? (voir Marc (3,33), Matthieu (12,48), Luc(8,21) ). En cette page de noce, dans laquelle nous sommes entrés comme des témoins de l'union entre deux familles, Jean nous apporte sa réponse .



  • Jean (19,25-27).

  • -->Chercher le texte.

    -->Le lire.

    -->Que nous apprend-il de Marie? (recherche des enfants)

    "Marie est près de la croix et Jésus la voit et Jésus lui parle."
    "Jésus présente un nouveau fils à Marie: le disciple qu'il aimait."
    "Jésus présente une nouvelle maman au disciple qu'il aimait."

    -->Petites pistes pour poursuivre:

    *Aucun des synoptiques ne parle de Marie auprès de la croix... Chez Jean, Marie encadre le temps de mission de Jésus: elle est là au commencement, le jour de l'Alliance, le jour de la joie (Cana); elle est là aussi à la fin, dans la souffrance, l'obscurité... dans le temps qui précède une Autre Alliance.
    Pour Jean, Marie porte Jésus tout au long de sa vie. (C'est une réponse à la question des synoptiques: "Marie est-elle avec Jésus?")

    *L'évangéliste Jean ne nomme jamais Marie par son prénom. Il dit: "femme" ou "sa mère" ou "la mère ". En parlant ainsi, il ouvre la maternité de Marie à une maternité beaucoup plus large... il donne aussi l'impression de s'adresser à toutes les femmes, à toutes les mères du monde et de les inviter à prendre modèle...

    *Il ne nomme pas non plus le disciple que Jésus aimait...
    Qui donc peut bien être ce disciple? En Jean (14,21), nous avons peut-être notre réponse: "Celui qui retient mes commandements et leur obéit, voilà celui qui m'aime. Mon Père l'aimera et je l'aimerai aussi".
    Le disciple que Jésus aimait et aimera, c'est celui qui suivait, et tous ceux qui suivront, ses commandements.
    Et quels sont, dans la multitude des commandements, les plus importants pour Jésus? Rappelons-nous la réponse qu'il fait au scribe: Tu aimeras le Seigneur Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force... Tu aimeras ton prochain comme toi-même... (voir le plus grand commandement, 2ème trimestre).
    Le disciple que Jésus aimait, aime et aimera, c'est celui qui était, qui est, ou qui sera capable d'amour envers le Seigneur Dieu et envers son prochain.
    Jean ne nomme pas le disciple que Jésus aimait; un peu comme s'il voulait laisser la place libre, la place ouverte, la place offerte...

    *En ne nommant pas, c'est notre personne que Jean interpelle... A-t-on vraiment envie d'aimer d'un amour sans frontière?

    *A Marie, Jésus confie le disciple qu'il aimait: "Femme, voici ton fils"... Il lui montre l'un de ses frères.Il la pousse vers une autre maternité, il l'encourage à ouvrir sa famille, son coeur de mère à plus grand, plus nombreux, plus universel (réponse aux synoptiques: "Qui est ma mère? Qui sont mes frères? Ce sont ceux qui font la volonté de mon Père).
    Au disciple qu'il aimait, Jésus confie sa mère: "Voici ta mère."
    Au disciple bien aimé et à Marie, Jésus propose une nouvelle naissance!
    L'amour ne connaît pas de barrière. Il est avec l'autre quel qu'il soit, où qu'il soit. Il l'accompagne dans la souffrance et dans la joie; dans le manque et dans l'abondance; dans l'obscurité et dans la lumière...










BILAN DE TOUS LES GROUPES:




  • Bilan et questions autour des évangiles où Jésus est en mission:


  • *Chaque groupe présentera oralement aux autres groupes (et dans l'ordre Marc, Matthieu, Luc) son petit bilan sur Marie et parlera des questions que les textes ont soulevées.(Il serait bon de noter les questions pour pouvoir y répondre ensuite).

    *Avec les plus grands, on pourra faire un tableau comparatif entre les trois synoptiques (voir modèle ci-dessous).



    Notre exemple:



    A partir du tableau on pourra noter l'adoucissement croissant de l'évangile de Marc à celui de Luc. (*La famille reste dehors --> la famille ne peut arriver à lui à cause de la foule. *Ils te demandent --> Ils désirent te parler --> Ils désirent te voir. *Qui est ma mère...? --> Rien chez Luc. *Les gens assis en cercle autour de lui --> les disciples --> tous. *Excepté dans sa famille,... --> Excepté dans sa ville natale.)


  • Quelques réponses à nos questions dans les évangiles de l'enfance de Matthieu et Luc et dans l'évangile de Jean:
  • *Ceux qui ont étudié Matthieu commenceront: (voir bilan Matthieu).
    -->Marie accueille le don de Dieu; elle reste ouverte à son action. (réponse à: "Marie fait-elle la volonté de Dieu?")
    -->Marie est avec Jésus (on se souviendra que Matthieu insiste). (réponse à: "Marie et Jésus sont-ils ensemble?")

    *Ceux qui ont étudié Luc poursuivront: (voir bilan Luc).
    -->Annonciation: OUI, Marie est heureuse! Dieu est avec elle... Même si elle est troublée, même si elle se pose des questions, elle sait accueillir, s'abandonner, se laisser transformer. Elle veut bien être la servante du Seigneur. (Marie fait bien la volonté de Dieu; elle écoute la parole et la met en pratique.). Marie est, pour nous aujourd'hui, modèle de foi et d'abandon.
    -->Visitation: OUI, Marie est heureuse! Dieu est avec Marie et avec Jésus (v.42); ils vivent tous deux dans la même circulation d'amour. Marie entre dans la maison; elle n'est plus dehors.(v.40) Elle rend visite; elle ouvre son regard vers les autres.
    Marie est, pour nous, un modèle de croyante. Elle passe par nos chemins, nos difficultés, mais garde sa main dans celle de Dieu.
    -->Magnificat: OUI, Marie est heureuse! Et elle le chante! Elle a trouvé un trésor, elle désire le partager...
    -->Bergers: Marie ouvre sa porte aux plus pauvres, aux rejetés... Elle leur abandonne Jésus. Marie garde beaucoup en son coeur.
    -->Siméon: Marie va souffrir mais elle va suivre Jésus.
    -->Jésus au temple: Marie ne comprend pas tout mais elle fait confiance à Jésus. Elle cherche avec persévérance.

    *Ceux qui ont étudié Jean termineront:
    -->Marie encadre la mission de Jésus. Elle est avec lui du début jusqu'à la fin.
    -->Comme Jésus, Marie ne désire que le bonheur, que la joie de tous!
    -->Marie est avec Jésus. Elle apprend peu à peu à s'ouvrir à une autre famille, plus grande