Marie, marcher avec marie, caté , idées caté , caté, catechese, catechisme, KT

Marcher avec Marie




Le pourquoi de cette marche?
Pour essayer de découvrir une lueur de Dieu d'une autre manière.
Nous ne sommes pas tous réceptifs aux mêmes choses. Certains se rapprocheront plus du divin dans le silence, d'autres par la prière, l'émerveillement, l'étude, une lecture, la beauté, la musique, l'amitié...
L'essentiel est de trouver la voie qui nous convienne le mieux; celle qui nous touchera et qui nous donnera envie d'épanouir notre coeur en direction du Tout Amour.
Par l'émerveillement, les souvenirs qu'elle procurera, cette marche sera peut-être l'occasion d'un "éveil"...

Prévoir:
Le parcours. Un livret par enfant. Une votive par enfant. Un briquet. Un vase si l'on prévoit de cueillir des fleurs. Des chants. Un carnet et un crayon pour prendre des notes.
Une autorisation des parents. Des conducteurs, si le lieu de départ n'est pas le lieu habituel de rendez-vous. Un ou plusieurs accompagnateurs si le groupe est important.
Se renseigner sur les heures d'ouverture de la chapelle et sur sa disponibilité.
Un pique-nique si le parcours est long. Une bouteille d'eau, un crayon par enfant. Kway, tennis, casquette...

Chants:
"Je vous salue Marie" chanté.
"Je fais silence". Danielle Sciaky et Michel Wackenheim.
"Marie, je te dis merci". Cécile Klinguer.
"Ecoute et vois." Danielle sciaky et Michel Wackenheim.

Prières : Voir livrets.

Vers autre site pour pèlerin:
www.jerusalem-pedibus.net




_________________________________________________________


TEMPS DE PREPARATION POUR L'ANIMATEUR:





L'animateur prévoit une promenade agréable ayant pour but une chapelle, une église, un lieu de prière,... Il randonne donc auparavant pour évaluer le temps de la marche, les difficultés, les trésors à découvrir, le besoin ou non d'aide extérieure pour l'encadrement,...
Au temps de marche, il faudra ajouter 15 minutes de réflexions avant le départ, 10 minutes de pause à l'arrivée et environ 30-45 minutes (et beaucoup plus dans certains lieux) pour découvrir le livret et le lieu. Mieux vaut prévoir un peu large.
L'animateur prévoit un livret par enfant.(Plier chaque page en deux; découper; mettre les pages en ordre; agrafer sur le côté gauche.)









LA RENCONTRE:




*Avant le départ, et sans donner les livrets aux enfants:


-> Poser quelques questions et prendre des notes: Qui aime marcher? Pourquoi (et inversement)? Que peut nous apporter cette petite marche? (rien; une rupture avec nos habitudes juste pour nous réveiller un peu; un nouveau regard sur le groupe -> dans un nouveau contexte, l'autre se révèle souvent différent; des découvertes; de la fatigue; une multitude de souvenirs; de la joie; une bouffée d'oxygène; un beau moment d'amitié; une première approche de Marie; une grande soif->on va sans doute apprécier l'eau et peut-être autre chose...)

->Lire les pages 2,3,5 et 6 du livret en mettant en valeur: le merci , l'offrande ( certains décideront peut-être d'offrir ce temps), l'émerveillement devant la nature et devant notre vie si belle (nous bougeons, observons, écoutons, touchons, sautons,...)! La poésie page 4 résume tout cela.

->Questionner: "Mais de qui peut bien venir cette vie si généreuse?" (noter les réponses)




*Pendant la marche inviter les enfants:


->A écouter leur corps: Ne pas rester dans l'habitude; prendre conscience de cette vie magnifique qui est en nous. Le coeur bat plus ou moins vite selon le rythme de nos activités; la respiration s'amplifie si l'on court; notre corps s'échauffe si l'on bouge... Nous pouvons réfléchir, comparer, apprendre... Et que penser de la cicatrisation d'une plaie, de l'enfant si petit (un oeuf au départ) qui devient si grand,...? Tout cela n'est-il pas merveilleux?


->A regarder ceux qui les entourent: Les yeux verts d'Antoine parlent de forêts et ceux de Nicolas ont le bleu de l'immensité du ciel; le sourire d'Arnaud nous invite à la joie, les cheveux blonds de Clément nous rappellent la plage de nos vacances... Et que dire de la douceur de Marie, de la générosité de Marion, de la vivacité de Thurianne...
Nous sommes tous tellement différents et tous si plein de vie! Que de richesses en ce monde!


->A s'émerveiller devant la création: les odeurs, les couleurs, la diversité, les sons (une cloche qui sonne au loin), les animaux, la caresse du vent ou la finesse de la pluie, la richesse de la végétation ... Ne pas hésiter à s'arrêter pour admirer un beau paysage, un arbre dans le parc, une fleur sauvage, un troupeau,... En profiter pour décrire et dire ce que l'on apprécie, ce qui nous touche.
On pourra inviter ceux qui le désirent à cueillir (et non pas arracher) quelques fleurs sauvages afin de réaliser, en groupe, un beau bouquet. Les enfants pourront aussi ramasser un beau caillou, une feuille finement ciselée, un joli coquillage, une plume douce,...


->A faire de ce moment un temps fort d'amitié: On marche ensemble, on n'essaie pas d'aller plus vite, on attend ceux qui ont du mal. On communique, on s'écoute, on chante.

->A respecter, tous ensemble, un petit temps de silence:

  • Pour écouter le murmure de la vie autour de nous.

  • "Souvent, je ne sais pas écouter... Je parle, je parle et je n'entends que moi... J'aimerais apprendre à me taire pour mieux accueillir la parole de mes amis ...et la Tienne aussi mon Dieu..."

  • Pour offrir ce moment silencieux à quelqu'un.

  • "Il y a des moments où, en moi, tout se tait... Je me tiens en silence... Alors mes pensées s'envolent vers les malheureux de ce pays que je sais en guerre aujourd'hui."
    "Aujourd'hui, je me tiens en silence... et ce silence est pour Toi ,mon Dieu... Juste pour être avec Toi...

  • Pour dire merci.

  • "Merci, mon Dieu, pour la vie que Tu m'as donnée! Merci pour mes parents, pour mon frère, ma soeur et tous les amis qui m'entourent... Merci aussi pour la beauté de la terre..."

  • Pour prier dans le secret de son coeur... et se rendre compte que nous ne sommes jamais seuls.

  • "Personne ne sait quand je parle à Dieu au-dedans de moi; personne ne sait ce que je Lui dis. Je Lui parle parce que je sais qu'Il est près de moi et qu'Il m'écoute, parce que je sais qu'Il m'aime et qu'Il me comprend..."





* A l'arrivée et avant d'entrer dans l'église ou la chapelle:



Prévoir un temps pour se désaltérer.

Parler ensemble: des difficultés rencontrées, de ce qui nous a émerveillés, du temps de silence, de l'amitié dans le groupe... Parler aussi de cette vie si merveilleuse, si organisée, si riche. Pour nous, d'où vient-elle? ( Peut-être quelques réponses seront-elles différentes de celles notées au moment du départ.)

Donner les livrets et remplir les pages 7 et8. Au niveau de la page 8, décrire (dessin ou texte) le trajet suivi: plaine, rivière, bois, champs, vignes, étang,... On pourra aussi coller une carte du parcours.

Lire ensuite les pages 9 et 10:
Page 9: Marie devient adulte et sa vie reste toujours tournée vers Dieu. Elle Le prie dans chacun de ses jours et "L'accueille" avec bonheur le jour du sabbat. Elle se rend aussi à la synagogue avec les femmes du village pour écouter Sa parole... (Petit plus: voir chapître sabbat, synagogue.)
Page 10: Parfois, elle quitte son village et prend le chemin qui mène à Jérusalem (les hommes avaient le devoir religieux de monter ("Monter": Le peuple juif ne va pas à Jérusalem, mais il monte à Jérusalem: parce que Dieu est plus haut que tout.) au Temple trois fois par an. Les femmes pouvaient ne se déplacer qu'une fois tous les 7 ans). La route est longue,difficile (les chemins sont de terre et de poussière), mais c'est un bonheur de marcher sur cette route, c'est un bonheur d'offrir ce temps à Dieu.
Partir: permet de couper, de mettre de côté les soucis quotidiens, de se retrouver, de changer de regard: voir ce qui est important et ce qui l'est moins. Partir permet de se régénérer.
Partir, avec Dieu comme compagnon, c'est se régénérer à la Source; c'est se laisser découvrir et se laisser envelopper, habiller de Lui. C'est retrouver le courage qui nous manque parfois, la lumière dont on a besoin, la force d'aimer malgré tout,...

Pour Marie, tout n'est pas facile. Elle ne comprend pas toujours Jésus. Certains jours, elle est heureuse: on dit du bien de lui. D'autres jours, on le critique durement, il va trop loin... Faut-il le ramener à la raison où le laisser suivre son chemin, un chemin plein d'embûches et d'ennemis? Marie ne sait ! Elle se trompe parfois; c'est si difficile! Alors, elle se tourne avec confiance vers Dieu...
Ame disponible, elle prend le temps d'être avec Lui, de Lui parler, de L'écouter, de se laisser transformer. Coeur ouvert, elle accueille Sa Lumière. C'est un peu comme si elle avait fait de sa vie un pèlerinage perpétuel...




*Entrons dans la chapelle:



Commençons par nous diriger vers une statue de Marie. Là, avec beaucoup de soin, installons notre bouquet ou nos offrandes (jolis feuillages, feuilles dorées,...).


Rappelons-nous la vie de Marie.
Dans les évangiles, on n'en parle pas beaucoup (quelques lignes seulement): Marie se fait discrète (sans doute le reflet de sa vie).
On la voit se poser des questions, s'étonner (Luc 2,45), ne pas toujours comprendre Jésus et vouloir le ramener à la raison (Marc 3,21), puis, avec humilité et beaucoup d'amour (il faut beaucoup d'amour pour laisser l'autre vivre sa vie à sa manière), on la voit "disparaître" jusqu'à la mort de Jésus sur la croix (Jean 19,25). On dirait que peu à peu, elle laisse sa place pour que Jésus puisse épanouir l'Amour en lui et autour de lui.

Tout cela n'a pas pu être possible sans une grande confiance en Dieu.
On imagine le chemin de prière qui a du être le sien. Elle ne marche plus sur les chemins avec Jésus (certains pourraient croire qu'elle a disparu ou qu'elle a oublié son fils), mais elle reste présente à ses côtés par la prière: "Que Ta volonté soit faite en lui et autour de lui." (Lorsque Jean note sa présence au pied de la croix, il veut nous dire que, pour lui, elle a bien été présente du début jusqu'à la fin, de la joie jusqu'à la douleur.) .
Marie a connu une vie intense de prière qui lui a permis d'affronter courageusement les épreuves de sa vie et de porter ses amours . ( Marie étant une grande priante, on lui demande toujours de prier pour nous aujourd'hui: dans le "Je vous salue Marie" par exemple. Marie étant une grande priante, on peut faire d'elle notre modèle.)


Cherchons, autour de nous, ce qui parle de Marie:

*L'église ou la chapelle est peut-être dédiée à Marie.
*Les vitraux ne racontent-ils pas une étape de sa vie?
*La reconnaissons-nous sur le chemin de croix?
*Existe-t-il une peinture, une sculpture, une statue qui la représente?
*N'y a-t-il pas, dans un livre, une belle prière nous parlant d'elle?

Prions avec Marie:

Allumons, chacun à notre tour, une petite votive qui nous rappellera que Dieu est toujours présent auprès de nous comme Il l'était auprès de Marie.
Faisons un beau silence. Rendons-nous disponibles pour écouter, offrir, dire merci, accueillir le don de Dieu... Puis, tous ensemble, disons le "Je vous salue Marie". (Voir livret page 11.)
Tournons-nous ensuite vers Le Père. (Voir livret page 12)



*Avant de partir, n'oublions pas d'éteindre nos votives. N'oublions pas aussi que nous pouvons revenir prier dans ce lieu aussi souvent que nous le désirons (seul, avec nos amis et, pourquoi pas, avec nos parents.)






AUTRES IDEES:

On peut aussi envisager une sortie avec rencontre de témoins:
Par exemple s'arrêter chez le prêtre de la paroisse, chez une religieuse, chez une personne qui s'occupe du mois de Marie, chez un artiste (fabrication de crèches, de sculpture sur Marie,...),... Si l'on choisit cette option, rencontrer bien sûr les personnes auparavant pour leur dire ce que l'on "attend" d'eux: Dire qui est Marie pour eux, comment ils la prient, Ont-ils une icône, une statue de MARIE? La ville de Lourdes est-elle importante pour eux? Autre lieu de pélerinage?