roi david

Autour du mot offrande: voir aussi en Caté, "Abraham et l'offrande."



Après la mort de Saül, la tribu de Juda reconnaît David comme roi.
Quelques années plus tard, les onze autres tribus viennent lui demander d'être roi de tout le peuple.
David accepte et cherche alors une capitale pour son nouveau royaume.
Son choix s'arrête sur une petite ville du nom de Jérusalem...

David va faire de Jérusalem la capitale d'un état moderne.
Elle aura ses fonctionnaires (impôts), ses scribes, son armée,...
Mais il désire aussi que cette ville soit le centre religieux du pays.
Il y fait donc venir l'Arche d'Alliance qui contient les tables de la loi donnée à Moïse.
Cette Arche est le signe de la présence de Dieu...






L'ARCHE D'ALLIANCE:


L'Arche d'alliance est le coffre qui, dans la Bible, contient les tables de la Loi (Dix Commandements) données à Moïse sur le mont Sinaï.
La description de l'arche se trouve dans la Bible (Exode, chapitre 25 versets 10 à 21).
C'est un coffre de bois recouvert d'or.
De chaque côté des barres de bois permettent de le porter.
Au-dessus du coffre, aux deux extrémités, deux anges sont face à face.
Pour protéger l'Arche, une tente.



L'Arche d'Alliance suit les Israélites dans leurs déplacements (traversée du désert).
Le roi David la fera déplacer à Jérusalem.
Elle sera placée dans le Saint des saints du Temple par le roi Salomon.

L'Arche d'Alliance est le symbole de l'Alliance de Dieu avec son peuple.
Elle est signe de Sa Présence,
rappel de sa Promesse éternelle de toujours accompagner l'homme, de ne jamais l'abandonner.


Pour compléter ce thème, expliquer les mots Alliance et Tables de la Loi.
Voir en caté, "Moïse Alliance" et chercher la partie "Entrer dans l'Alliance", puis la partie "Paroles pour vivre dans l'Amour.
Voir aussi pour le mot Alliance, en caté, la rencontre "Découvrir la Bible".








DAVID ET L'ARCHE D'ALLIANCE:

(Samuel est mort; Natan le remplace auprès de David. Il lui donne le point de vue de Dieu en ce qui concerne les choses importantes : c'est un prophète.)


1-Lire le texte, puis expliquer...

  • Sur l'image, on voit Jérusalem au temps de Salomon (fils de David).
    Jérusalem est une ville bâtie sur une colline. De ce fait, elle est facile à défendre.
    A l'arrière plan de l'image, on aperçoit le temple de Salomon (temple construit après la mort de David).


  • Comme d'autres avant lui, David aime Dieu et il voudrait lui offrir quelque chose de Beau!
    Il pense à un temple magnifique, une maison somptueuse, comme celle d'un roi,
    car pour lui, le véritable roi, c'est Dieu...


  • Mais, pour Natan, Dieu est le Dieu de la vie!
    C'est un Dieu "voyageur", qui se déplace, qui va LUI-MÊME chercher les hommes
    («C'est moi qui t'ai pris au pâturage...»(2Sam. 7,8) ),
    qui marche avec eux, qui les protège...
    Alors, pourquoi vouloir enfermer Ce Courant, Cette Vie, Cette Liberté
    en un lieu déterminé où tous les hommes ne pourront se rendre?
    Pour Natan, Dieu n'attend pas une demeure, mais une multitude!
    Il aspire à une descendance nombreuse venant de la foi et de "l'épanouissement" de David
    («Je te ferai un grand nom» (2 Sam 7,9)),
    comme il y a aspiré pour Abraham
    «Je ferai de toi une grande nation, je rendrai grand ton nom.»(Genèse))...


  • Dieu, qui n'est qu'Amour - Tout Amour-,
    ne peut vivre que s'IL rencontre, que s'IL communique,
    que s'IL se propage à toutes les fissures humaines...
    Peut-on imaginer un Amour ne se donnant pas?
    Natan, en tout cas, ne l'imagine pas!
    Pour lui, Dieu veut habiter le cœur de l'homme, IL veut vivre en l'homme, IL veut être avec l'homme.
    Construire un temple est donc risqué.
    Cela peut, bien sûr, rappeler la Présence perpétuelle et la Beauté de Dieu...
    Mais cela peut aussi enfermer Dieu dans un lieu, dans une ville, dans un pays,...,
    dans une manière de Le voir, de Le prier, ...,
    et cela peut, surtout, faire oublier aux hommes que l'Amour veut vivre en leur coeur...



  • 2-Mettre en ordre la phrase n°3, puis la coller...


    Réponse: A nous aussi Dieu dit: «C'est ton cœur que je cherche!»





    3-Activité:


    Dieu cherche mon coeur... Il aimerait que ma vie soit un grand soleil plein d'amour pour les autres.
    Je vais donc essayer d'aimer un peu plus ceux qui m'entourent...

    Découpe le collier ci-dessous.
    Quand tu feras plaisir à quelqu'un, tu pourras colorier un des grands coeurs (il y en a 10).
    Quand les 10 coeurs les plus importants seront coloriés, tu pourras colorier tous les autres.

    Pour faire plaisir, on peut pardonner, rendre service, partager, inviter, accueillir, demander pardon, être poli,...










    DAVID ET L'AMOUR DU PROCHAIN:


    David aime Dieu... Il le chante, il le prie, il danse pour lui... Il aime le louer! Mais, au fond de son coeur, quelque chose manque encore... Comme s'il n'avait pas assez donné à Dieu. Un jour, il a l'idée d'une offrande somptueuse : construire un temple grandiose à la gloire de Dieu... Mais Natan lui ouvre les yeux : «Le bonheur de Dieu, c'est de construire un "temple" dans ton coeur David!», «Le bonheur de Dieu, c'est que tu l'aimes sans oublier d'aimer ton prochain»...
    ... et il est vrai que, parfois, David oublie de rendre Dieu heureux... Écoutons cette histoire...


    1-Lire l'histoire et exliquer.

    Il est souvent plus facile de construire un temple, d'offrir des danses, des chants à Dieu, que de lui offrir son coeur... Car offrir son coeur à l'Amour, c'est aimer l'homme, vouloir son bonheur, sa joie...
    Si David voulait vraiment montrer à Dieu qu'il l'aimait, il n'aurait pas pris la femme d'Urie et n'aurait pas fait tuer son officier.
    Le véritable temple de Dieu, ce sont tous nos mots d'amour, nos gestes d'amour, nos actions, nos silences,..., d'amour. Et ce temple est à construire, à élever un peu plus chaque jour!
    La seule maison que Dieu veut habiter, c'est le coeur de l'homme...


    COMPLETE LE TEXTE A TROUS:
    Le prophète Natan raconte à .......................... cette histoire:

    «Un homme riche avait de nombreuses ............................
    Un pauvre n'en avait qu'............ mais il l' .................... beaucoup!
    L'homme riche ................. au pauvre son ................... brebis.»

    Puis, Natan demanda à David ce qu'il pensait de cette histoire.
    David répondit: «L'homme riche mérite la .........................»
    Natan dit alors à David:
    «Cet homme riche, ................................»
    David reconnut sa ................... et demanda ..................... à Dieu.




    2-Lire le psaume 50 :
    David est courageux parce qu'il reconnaît sa faute. Il se tourne alors vers Dieu et lui demande pardon.
    Le psaume 50 (Pitié pour moi, Ô Dieu,...) est peut-être un souvenir des mots qu'il a alors prononcés.
    Dieu, qui est miséricordieux à l'infini, pardonne.
    Il invite ainsi David à se relever et à continuer à avancer sur le chemin difficile, mais possible, de l'amour...









    CE QUE DIEU DONNE A DAVID:


    David marche avec Dieu.
    Il Lui fait CONFIANCE!
    Et que donne Dieu à David?

    Dieu donne son Esprit Saint à David.
    On pourra se rappeler le récit de l'onction de David.

    Dieu donne la force d'aller là où il ne serait jamais allé seul.
    Voir: David et Goliath.

    Dieu donne sa joie.
    David danse, chante, loue le Seigneur!
    (On pourra relire quelques psaumes)


    Dieu offre sa Présence et envoie des compagnons de route.
    Dieu est proche de David. Il l'accompagne toujours!
    Mais lorsque celui-ci l'oublie, Dieu lui envoie des compagnons de route.
    Par exemple: Natan.

    Dieu donne son pardon.
    Voir David et Bethsabée.

    Dieu donne la grâce de la prière.
    Certains psaumes viennent de David.




    Dans nos vies: Ce que Dieu peut nous donner:


    Complète le dé ci-dessous avec quelques phrases contenant certains de ces mots:
    Son Esprit Saint, Sa force, Son pardon, Sa joie, Des compagnons de route, L'Amour du prochain, La prière,...
    (Exemple, 2ème image)









    L'HISTOIRE DU TEMPLE SELON LA BIBLE:


    *Les tables de La Loi ont été données par Dieu à Moïse. Ces tables sont très importantes pour les hébreux. Ceux-ci les placent dans un coffre de bois facile à transporter: l'Arche d'Alliance. L'Arche devient le signe visible de la présence de Dieu; elle accompagne les hébreux dans tous leurs déplacements. (Dans certains passages bibliques, il est dit que l'Arche contient aussi une urne contenant de la manne).

    *Pour abriter l'Arche, Moïse construit une tente.

    *De la sortie d'Egypte jusqu'au pays de Canaan, l'arche est portée par les hébreux. Après leur installation dans le pays de Canaan, l'arche demeure à Guilgal, puis à Silo.

    *Le roi David, vers l'an mille avant JC, se souvient de l'Arche qui avait été vénérée dans un petit temple d'une montagne (Silo). Il la retrouve et la fait venir à Jérusalem. Il songe alors à construire un temple pour l'abriter. Mais c'est son fils, le roi Salomon, qui le construira.

    *Salomon construit un temple magnifique pour Dieu. Dans le sanctuaire (Le Saint des saints), il place l'Arche d'Alliance.

    *Le temple est détruit par le roi de Babylone vers -600. Une partie du peuple d'Israël est déportée à Babylone. L'Arche d'Alliance est sans doute détruite.

    *Un petit temple est reconstruit plus tard, lors du retour des exilés. Le Saint des saints ne renferme plus l'Arche d'Alliance.

    *Au temps de Jésus, le roi Hérode Le Grand transforme le petit temple en un temple magnifique, plus grand encore que celui de Salomon. Quand Jésus va au temple, celui-ci est encore en travaux.

    *En 70, le temple d'Hérode est incendié par les romains.

    *Aujourd'hui, il ne reste qu'un grand mur de pierres.








    LE CONTE DU BERGER:


    Joël est encore tout étourdi par la sonnerie des trompettes, par les chants de la foule amassée sur la grande place du Temple de Jérusalem, par les «Alléluia» des gens heureux et enthousiastes.
    Il est émerveillé par tout ce qu'il a vécu à Jérusalem…
    Mais le pèlerinage tire à sa fin et dans deux jours, il faudra retourner à la maison, après trois semaines d’absence.

    Trois semaines! Déjà!
    Il se souvient qu'avant de partir sa femme et ses enfants lui avaient dit: «Va! Monte à Jérusalem pour le grand pèlerinage de la Pâque. Réalise ton rêve et surtout, ne t'inquiète pas.»
    Alors, il était parti en direction de Jérusalem avec une outre remplie d’eau, des provisions pour le voyage et de l’argent. Deux jours et deux nuits de marche par les pâturages et les déserts l'avaient amené à découvrir, au petit matin, la vallée verdoyante du Cédron et la merveilleuse ville de Jérusalem! Quelle émotion lorsqu’il avait vu se dessiner, au sommet du Mont des Oliviers, la silhouette de ses remparts et de son Temple!
    Que de merveilleux souvenirs depuis!

    Mais aujourd'hui, une angoisse monte en lui, lui noue le ventre. Ses fils ont-ils su soigner les bêtes malades, les protéger contre les voleurs? Ont-ils su éloigner les animaux sauvages de leur demeure?

    Joël se redresse. Il traverse la vaste place que la foule a quittée, franchit la porte massive des remparts et descend dans la vallée. Il se dirige vers le village de Béthanie où il a loué une chambre pour passer la nuit. Il faut qu’il se repose, qu’il dorme.
    Mais Joël passe une mauvaise nuit: il a peur pour sa famille et redoute aussi le voyage de retour. Dans la région de la Samarie, il est des endroits isolés, des passages risqués où les brigands attaquent les voyageurs, les volent et même les assassinent.Toute la nuit, Joël mâche et remâche ses soucis, ses peurs...
    Au petit matin, il se lève encore assommé par ses inquiétudes. Avant de quitter son hôte, celui-ci lui murmure:
    "Shalom, Joël! Que la paix soit avec toi!"

    En remontant le chemin qui traverse la vallée du Cédron, il entend l’éclat des trompettes, des cymbales et des tambours qui appellent les pèlerins. Le cœur lourd, il franchit les remparts et se laisse envelopper par la paix des pèlerins qui se pressent sur le parvis du Temple. Les prêtres, tout de blanc vêtus, accueillent les pèlerins. Les parfums se mêlent à l’odeur des sacrifices. L’assemblée reprend le refrain de la chorale:«Alléluia, la fidélité du Seigneur demeure à jamais».
    Mais Joël ne chante pas. Il écoute, la mémoire encombrée de ses craintes.
    Un prêtre très jeune le remarque et le secoue: «Viens. Nous sommes invités par le roi lui-même, dans la salle des banquets».

    Lorsque Joël entre dans la «maison royale de la forêt du Liban», ses sombres pensées l’abandonnent, le temps d’admirer les lieux... La salle est tapissée de trois mille boucliers en or. Le roi Salomon est assis sur un trône d’ivoire plaqué d’or et entouré de douze statues de lions. Toute l’assemblée entonne un refrain «Ton nom, Seigneur, est un nom magnifique»! Les enfants de la famille royale dansent au son des luths et des percussions. Ils miment les gestes du "bon berger" qui conduit, soigne et protège son troupeau.
    Joël écoute et boit les paroles du cantique comme un vin léger et rafraîchissant qui réjouit le cœur des hommes. Les mots qu'il entend coulent en lui comme une vague bienfaisante. Les craintes de Joël se dissipent.
    Que peut-il arriver à celui qui place sa confiance en Dieu?
    Même lorsqu’on est envahi de soucis, même lorsque des ennemis s’acharnent, même lorsque le danger guette, il est des frères qui vous entourent, il est un Dieu qui protège comme un berger qui rassemble, qui soigne, qui conduit ses brebis...

    Rayonnant, Joël confie sa foi retrouvée au prêtre qui a pris place à côté de lui. Celui-ci l’écoute, se lève et confie au roi la joie de Joël. Le roi se lève. Le silence se fait. Et le roi s’adresse à Joël.
    «Berger, lui dit-il, tu ne peux pas garder pour toi la foi qui t’anime. Raconte-nous tes découvertes! Nous en avons tous besoin...»
    Joël, tremblant se lève et apporte son témoignage:

    Le Seigneur est mon berger:
    Je ne manque de rien.
    Il me fait reposer près des eaux paisibles,
    Il restaure mon âme.
    Il me conduit par le juste chemin.
    Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort,
    Je ne crains aucun mal, car il est avec moi.
    Son bâton me guide et me rassure.
    Il oint d’huile ma tête,
    Et ma coupe déborde.
    Oui, le bonheur et la grâce m’accompagneront
    Tous les jours de ma vie,
    Et j'habiterai dans la maison de l’Eternel
    Jusqu’à la fin de mes jours.»











    JEUX: AVEC DAVID


    Texte à trous:
    On pourra donner les mots avant pour plus de facilité.


    Réponses : roi, apparence, coeur, David, confiance, Jérusalem, maison, Natan, coeur, psaumes, danse, officier, femme, Natan, Dieu, pardon.



    Retrouve quatre noms:


    Réponses: Samuel, Natan, Saül, David.



(Pour aller vers le plan, les chants et prières, les images et coloriages, ne fermez pas! Remontez tout simplement au début de cette rencontre).