le bon samaritain

Chant :
"Le bon samaritain" Texte : Mannick ; musique : Jo Akepsimas.
"Gloire à Dieu qui nous conduit".

Prévoir : La parabole du bon samaritain, les fleurs à compléter, du bristol.

Prière :
"Si je ne sais pas aimer d'amour".
"Tu es le bon samaritain."
"Puisque tout amour."

Pour agrandir les images, cliquer dessus, une page s'affiche avec l'image seule et imprimer.



Rappel.


Pour vivre avec Dieu, il faut aimer Dieu et aimer son prochain...

Mais qui est mon prochain? Est-ce mon frère, ma soeur, maman, papa? Est-ce celui qui est proche de moi parce qu'il est de ma famille? Est-ce mon copain, mon amie? Celui ou celle qui me ressemble un peu de par ses goûts, son âge, sa culture, sa richesse, ... ? Est-ce n'importe qui?

Discuter avec les enfants...

Puis écouter la réponse de Jésus. Luc (10,29-37)

On pourra remarquer que la question au départ était: "Qui est mon prochain?" Que cette question est suivie d'une parabole. Et qu'au final, Jésus pose une question: "Qui a été le prochain de l'homme attaqué?"
La vraie question à se poser n'est peut-être pas qui est mon prochain, mais: "Suis-je le prochain pour d'autres?"








Le bon samaritain: Petites explications.



  1. Le prêtre : c'est celui qui veille à ce que les sacrifices, offerts pour Dieu dans le temple, soient parfaits. C'est aussi le responsable religieux du peuple. Il montre la voie à suivre.
  2. Le lévite : il aide le prêtre dans sa tâche : il nettoie le temple, y fait respecter l'ordre... Il peut aussi être chanteur ou musicien.
  3. Le samaritain : c'est un habitant de la Samarie...
  4. En 721 avant JC les assyriens assiège Samarie (la capitale du Royaume d'Israël). Une grande partie de la population est massacrée, une autre partie exilée. Les assyriens installent sur le territoire conquis des populations païennes (qui n'ont pas la religion juive). Ces païens apprennent à connaître Dieu auprès des rares israélites qui n'ont pas été déportés. Bien que les samaritains adoptent la Loi de Moïse, les juifs leur refusent l'accès au Temple de Jérusalem.
    A l'époque de Jésus, juifs et samaritains ne se fréquentent pas.

  5. En résumé :
  6. Les prêtres et les lévites assurent le bon fonctionnement du Temple. On pourrait penser qu'ils sont proches du Royaume, de la Vie avec Dieu.
    Le samaritain n'a pas accès au Temple ; on pourrait penser qu'il est loin du Royaume de Dieu.
    Dans la parabole du bon samaritain, Jésus nous invite à regarder plus loin. Celui qui est le plus proche du Royaume de Dieu, c'est celui qui est bon avec ceux qui connaissent des difficultés (la souffrance, le malheur, la maladie, la misère,...) ; c'est celui qui compatit et qui agit !

    Pour Jésus, l'important est d'être proche de celui qui souffre et que l'on rencontre (parfois par "hasard") sur notre chemin...


    Aimer mon prochain, c'est donc aimer tous ceux qui passent sur le chemin de ma vie et qui ont besoin de mon aide... et que je peux aider (on ne peut aider tout le monde... nous n'avons pas toutes les qualités pour cela; mais nous pouvons orienter vers une autre personne).
    Mon prochain peut donc être un ami, un ennemi, une étrangère, un enfant, un vieillard, une pauvre,... Comme si l'Eternel prenait au hasard une personne dans le flot de l'humanité et la déposait sur notre chemin - le hasard ne tient pas compte de l'âge, du sexe, de la couleur de la peau, de la religion, du pays, du milieu,...

    Ne jamais oublier qu'aimer, c'est agir pour le bonheur de l'autre... Il est facile de dire "je t'aime" ; il est beaucoup plus difficile de poser des actes d'amour, car l'amour nous entraîne très loin... Il nous amène à nous oublier nous-mêmes, à être tout entier tendu vers l'autre, à dépenser, pour lui, largement, sans compter, sans regarder ce qu'il va nous en coûter (en temps, en argent, en fatigue, en écoute, en larmes, en nuits blanches,...).

    Ne pas oublier qu'à la fin du texte, Jésus nous invite à devenir le prochain pour les autres, c'est à dire celui qui se rend proche...








Le prochain dans nos vies : celui qui a besoin de mon aide...


Compléter les fleurs...
Dans la fleur du haut, écrire le nom des gens qui t'aident (à l'école, dans le club de sport, à la maison,...) lorsque tu connais des difficultés.
Dans la fleur du bas, écrire les noms des gens que tu as déjà aidés.

A l'école,
certains font attention à moi (professeurs, amis);
ils sont proches de moi...
Et moi, suis-je le prochain pour d'autres?
(Pour mes frères et soeurs à la maison?
Pour mes voisins dans le quartier?...)


(Certains souffrent de la solitude, d'autres du manque, du froid, de la peur, de la maladie, de la différence, de la violence, des injures, d'une blessure profondément ancrée, de leur ignorance... Je peux devenir un peu leur prochain en m'approchant d'eux et en leur donnant un peu de mon temps)








Carte-prière:


Image bon samaritain


Autre prière, cliquer sur le lien:
http://www.idees-cate.com/prieres/bonsamaritain.html








Vitrail et texte à trous:


Regarde les vitraux. Essaie de raconter ce qu'ils décrivent. Complète ensuite les textes.








Créations:


On peut facilement mimer la scène... On peut aussi créer un joli papier à lettre (Voir: "Le plus grand commandement.") ou une petite carte souvenir à offrir.(voir modèle)

Exemple : Sur bristol 9,5 x 6 cm.


Au recto dessiner ou photocopier
une belle photo.

Au verso écrire une jolie phrase.







Le bon samaritain: Jeux.


*Retrouve les personnages de l'histoire
(Ecris le nom des objets puis complète les cases du bas en suivant le code.
B3 signifie que tu cherches le dessin B puis la troisième lettre de ce dessin)


Réponses: voiture, table, dominos, phare.
Homme, bandits, prêtre, lévite, samaritain.





*Jésus nous parle! Retrouve la phrase qu'il dit à chacun de nous:
(Pour cela barre dans la grille tout ce qui se mange et qui est écrit horizontalement, verticalement et dans les deux sens.
Puis écris les lettres qui restent dans l'ordre où elles apparaissent.)



Réponses:

Jésus nous dit:
"Va et fais de même!"

Peux-tu dire ce qu'il s'agit de faire?





*Retrouve les actions du bon samaritain ( Pars du point bleu et suit l'ordre des flèches):


Réponses: Il voit; il est saisi de pitié; il s'approche; il soigne; il charge sur sa monture; il conduit; il donne.

On pourra réfléchir. Souvent, nous voyons la souffrance de l'autre mais nous n'allons pas plus loin.