avent


Dans images et coloriages: voir le temps de Noël.

Dans célébrations: voir en Noël, mimes.


BONNE NOUVELLE


Rappeler que tous les ans, le jour de Noël, nous fêtons l'anniversaire de la naissance de Jésus...
Ce jour-là, nous nous souvenons que voici plus de 2000 ans, il est né, a vécu parmi les hommes et leur a annoncé la Bonne Nouvelle de Dieu.
Il est peu probable que Jésus soit né un 25 décembre. Si l'on a choisi cette date, c'est parce qu'autrefois, à Rome, au moment du solstice d'hiver, au moment où la lumière commence à "regagner" sur la nuit, on fêtait une divinité solaire, le "Soleil invaincu". Pour cette occasion, les romains faisaient une fête dans laquelle un nouveau-né représentait la naissance du jeune dieu.
En reprenant la date du 25 décembre comme jour de naissance de Jésus, les chrétiens disent que pour eux, Jésus est lumière, soleil de Dieu...
La première fête de Noël a eu lieu vers 330 à Rome.


Cherchons ensemble la Bonne Nouvelle que Jésus est venu nous annoncer...
Sur les enveloppes, écrire: "Jésus, merci d'avoir annoncé La Bonne Nouvelle de Dieu!" (voir première image).
Donner ensuite les trois phrases à reconstituer (deux bleues pour une face de bristol, une noire pour l'autre)


Image bonne nouvelle Image bonne nouvelle Image bonne nouvelle


Lire la phrase sur l'enveloppe ("Jésus, merci d'avoir annoncé La Bonne Nouvelle de Dieu!") et discuter: "Qu'est-ce que La Bonne Nouvelle?", "Qu'est-ce que Jésus nous a dit de Dieu?".
Puis, reconstituer les deux phrases bleues et les coller sur la première face du bristol :

Dieu nous aime d'un Amour Immense. Nous sommes ses enfants bien aimés.

L'Amour divin est tellement Grand, tellement Beau, tellement Fort que si on le connaissait, on donnerait sa vie pour LUI. (Jésus va aller jusqu'à mourir sur la croix pour LE dire). Dieu est comme un père aimant. Jésus, dans ses prières, lui dit "Abba", c'est à dire "papa"... La relation entre Jésus et Dieu est une relation d'amour sans peur. Jésus n'hésite pas à "grimper dans les bras" de Dieu et à se nicher tout contre LUI...
Reconstituer la phrase noire et la coller au verso : "Il est toujours présent dans nos vies!"


Jésus n'est pas venu nous annoncer un Amour distant, éloigné, pour demain, mais un Amour présent dans nos vies, présent dans chaque vie d'homme.
Isaïe nous avait dit que Dieu était avec l'homme. Jésus nous le répète fortement! Il insiste pour dire que l'homme, c'est l'homme adulte, mais aussi la femme, l'enfant, le pauvre, l'exclu, l'étranger, le pécheur, le païen,...
Dieu est Amour et Il se donne abondamment. Désirons-nous l'accueillir? Désirons-nous devenir un peu plus amour?


Remets en ordre la phrase de Frère Roger:


Image bonne nouvelle

Si tu savais que Dieu vient toujours à toi... Le plus important est de découvrir qu'Il t'aime même si tu penses ne pas L'aimer. Frère Roger.



BONNE NOUVELLE QUI VIENT DE LOIN:


Donner aux enfants une photocopie de la page : "Une Bonne Nouvelle qui vient de loin..."

Les enfants observent et cherchent à reconnaître certains personnages. Puis, ils expliquent à quoi ils les ont reconnus : (Abraham et Sara sont entourés d'étoiles ; Moïse est devant le buisson ; Cippora le suit sur son âne avec ses deux enfants ; Samuel montre du doigt un enfant (David) qui garde les moutons en jouant de la flûte ; Joseph et Marie entourent Jésus nouveau-né.
Lire le texte et rechercher à quel personnage correspond la phrase et pourquoi?
Tu es le Dieu qui aime la vie : Dieu dit à Abraham de ne pas tuer son fils Isaac.
Tu es le Dieu qui illumine, qui pousse en avant : Pour Moïse, Dieu est comme un feu. C'est aussi une force qui l'aide à se lever et à marcher vers les hommes...
Tu es le Dieu qui donne le courage de suivre ceux qu'on aime... : tout n'a pas dû être facile pour Sara, Cippora, Marie,...
Tu es le Dieu qui cherche notre coeur : on se souviendra de David...
Tu es le Dieu qui veut naître, grandir en tous les hommes : Jésus nous dit que l'Amour veut s'épanouir en tous...

La Bonne Nouvelle nous vient de loin... Elle a été accueillie, gardée, protégée avec beaucoup d'amour, transmise, proclamée, écrite, vécue par Jésus ... parce qu'elle est Trésor pour toute vie humaine, Trésor pour chacun d'entre-nous!
Jésus qui vit La Bonne Nouvelle, c'est Jésus qui meurt sur la croix... C'est dire si La Bonne Nouvelle est importante!


ACCUEILLIR, PROTEGER,...

Décris les images ci-dessous. A quel personnage du Premier ou du Nouveau Testament (ou autre) ces images te font-elles penser?
Découpe les images; colle-les sur ton cahier. En-dessous colle le verbe qui correspond.


L'image de Marie qui regarde vers le ciel peut aller avec le mot accueillir. Marie a su accueillir La Bonne Nouvelle de l'Amour de Dieu même dans les moments difficiles de la vie. Elle est un modèle pour nous.
L'image de l'enfant en prière va avec le mot méditer. On pourra penser à tous ceux qui ont su méditer la Parole, qui ont su la laisser pénétrer en eux, la laisser les transformer,... On pourra se demander si nous laissons la Parole vivre en nous. Par exemple: "La phrase: "Tu es mon fils, ma fille bien-aimée!", résonne-t-elle en nous?
L'image de Moïse sauvé des eaux va avec le mot protéger. Il en a fallu des protectrices et des protecteurs pour que La Bonne Nouvelle arrive jusqu'à nous.
La croix va avec le mot vivre. Vivre pleinement et jusqu'au bout ses choix d'amour, avec l'aide de Dieu. Jésus a vécu l'Amour jusqu'au bout, jusqu'au don de sa vie.
L'adulte et les enfants vont avec le mot transmettre. Il faut transmettre la Bonne Nouvelle parce qu'elle est Bonheur pour les hommes. On peut penser à Jésus ("Laissez venir à moi les petits enfant"), aux prêtres d'aujourd'hui et dans le Premier Testament aux pères de famille qui bénissaient leurs enfants...
Le livre va avec le mot écrire: on peut penser à tous ceux qui à travers tous les siècles ont retenu, puis écrit, copié, recopié La Bonne Nouvelle de Dieu.


La Bonne Nouvelle nous vient de loin; il faut continuer à l'accueillir, à la méditer, à la protéger, à la vivre...




BONNE NOUVELLE QUI PEUT ENTRAÎNER VERS UNE NAISSANCE:


Pourquoi fêter Noël encore aujourd'hui?
Cherche-t-on à revivre une merveilleuse histoire du passé une fois l'an? A-t-on besoin de chaleur, de réconfort, de soleil au cœur de notre hiver? A-t-on besoin de recevoir? ....................

Rappeler qu'à Noël, on fête une naissance: celle de Jésus...
Celui-ci nous a annoncé, par ses paroles et ses actes, l'Amour Infini de Dieu, Amour qui cherche le cœur de l'homme...
Noël n'est donc pas une fête seulement extérieure à nous-mêmes... C'est une fête qui veut nous travailler intérieurement, une fête qui veut nous "bouleverser".
Dieu, Le Saint, Le Tout Amour, Celui dont nous sommes si éloignés et qui pourtant est si proche, nous dit toujours:
"Tu es ma fille, mon fils bien-aimés", "Tu es précieux pour moi."

Nous sommes aimés!
Nous sommes aimés même si nous ne sommes pas toujours "aimables", même si parfois, nous avons du mal à nous aimer nous-mêmes (avec tous nos manques, notre pauvreté). Durant le temps de l'Avent, il est bon de s'ouvrir et d'accueillir ces paroles, de les méditer, de les faire nôtres...
Nous sommes aimés: c'est Merveilleux!
Mais cela se voit-il dans nos vies? (Ressemble-t-on aux amoureux transfigurés... Aux parents éblouis d'avoir reçu le premier sourire de leur enfant... Aux grands-parents radieux entourés de leurs descendants... Ressemble-t-on à des gens heureux?)
Se sentir aimés, devrait nous aider à naître, à grandir, à nous lever, à nous réveiller, à vivre une vie transfigurée!

Fêter Noël, c'est se souvenir de tout cela...
Fêter Noël, c'est être invités à contempler une naissance pour se laisser entraîner vers une re-naissance...

Pour se rapprocher un peu de Dieu, pour être un peu plus à son image, on peut écouter Jésus, le regarder vivre.
Souvent, on le voit prier dans la nature, dans la solitude et le silence. Là, il se ressource, il trouve la force de poursuivre le chemin, de se lever encore et toujours pour marcher vers l'autre, pour être avec l'autre...
(Et pour nous, la prière, la relation à Dieu est-elle importante?)
Lorsqu'il est parmi les hommes, il annonce la Bonne Nouvelle d'un Dieu aimant l'homme comme il est, d'un Dieu miséricordieux, pardonnant tous les péchés, d'un Dieu offrant son Amour avec Générosité, gratuitement...
(Et nous, offrons-nous de l'amitié, du temps, de l'aide? Pardonnons-nous?
Aimons-nous ceux que Dieu met sur notre chemin?)

Jésus offre son temps, sa vie pour annoncer l'Amour!
(Et nous, offrons-nous, en nous, un peu d'espace à Cet Amour qui ne désire qu'être avec l'homme, que vivre en l'homme?)
...............



Les évangélistes commencent tous leurs Evangiles par le thème de la naissance.
Mais comme il s'agit d'une naissance particulière, ils ne le disent pas tous de la même manière.
L'évangéliste Marc ne nous raconte rien des premiers jours de Jésus... Jean, qui écrit le dernier, non plus...
Tous deux commencent leur Evangile par une autre naissance, celle du baptême de Jésus.
L'évangéliste Matthieu parle de la naissance de Jésus mais aussi de la naissance de savants étrangers partant guidés par une étoile et revenant éblouis par une autre Lumière.
Luc, quant à lui, fait intervenir de simples bergers avertis par un ange. Ces bergers sont dans la nuit, dans le silence... Une naissance change leur vie et leur donnent envie d'annoncer La Bonne Nouvelle.

Aucun évangéliste ne raconte les débuts de Jésus de la même façon, mais tous sont d'accord pour souligner l'importance du mot "naissance" (qui est changement, ouverture sur une Autre Vie, plus lumineuse, plus relationnelle, plus liée au Ciel et à la terre,...) et pour dire que pour cette "naissance", l'âge, l'origine,..., importent peu!

La messe de Noël nous invite, encore aujourd'hui, à réfléchir autour du mot "naissance".
"Nul ne peut voir le Royaume de Dieu s'il ne naît de nouveau!" Jean(3-3).
Se poser la question: "Qu'est-ce qu'une naissance?" Y réfléchir en pensant à la naissance d'un enfant. Chercher les différences entre l'avant et l'après? (Le foetus ne voit pas, n'entend que succinctement, ne respire pas, ne sent pas... Il est limité, à l'étroit. Il est en général seul. Que peut-il imaginer de la vie?).

La naissance de Jésus, fêtée encore aujourd'hui, ne nous appelle-t-elle pas à une naissance plus personnelle? En ce jour de Noël, quelle naissance Dieu espère-t-il pour nous? N'est-Il pas, Lui Le Tout Amour, encore et toujours à mettre au monde?


Pour les plus grands, deux textes qui invitent à réfléchir.
(Pour les plus jeunes ne pas oublier les contes-->voir conte de Noël)



NAITRE A UNE VIE NOUVELLE: A l'image de celle de Jésus.


Chaque jour, je peux essayer de vivre autrement; je peux tenter de changer ma conduite pour qu'elle devienne plus sainte.
Pour cela, je peux demander son aide à Dieu, je peux me laisser conduire par son Esprit.

Ci-dessous, une image à compléter et à colorier.
Tu écris dans les losanges ce que tu peux changer dans ta vie pour ressembler davantage à Jésus...


Image bonne nouvelle Image bonne nouvelle


LA COURONNE DE L'AVENT: Thème de la naissance.


Image bonne nouvelle

Pour des explications, voir en bricolages dans la partie Noël, Avent. Cliquer sur le lien ci-dessous:

Bricolages Avent Noël