JESUS ET L'AVEUGLE DE JERICHO.



JESUS ET L'AVEUGLE De JERICHO: Marc 10, 46-52:


Tandis que Jésus sortait de Jéricho avec ses disciples et une foule nombreuse, un mendiant aveugle, Bartimée, le fils de Timée, était assis au bord de la route.
Apprenant que c'était Jésus de Nazareth, il se mit à crier: «Jésus, fils de David, aie pitié de moi!»
Beaucoup de gens l'interpellaient vivement pour le faire taire, mais il criait de plus belle: «Fils de David, aie pitié de moi!»
Jésus s'arrête et dit: «Appelez-le.» On appelle donc l'aveugle, et on lui dit: «Confiance, lève-toi; il t'appelle.»
L'aveugle jeta son manteau, bondit et courut vers Jésus.
Jésus lui dit: «Que veux-tu que je fasse pour toi?
— Rabbouni, que je voie.»
Et Jésus lui dit: «Va, ta foi t'a sauvé.»
Aussitôt l'homme se mit à voir, et il suivait Jésus sur la route.

"Copyright AELF - Paris - 1980 - Tous droits réservés"



L'AVEUGLE DE JERICHO: PETITES PISTES DE LECTURE:


*Généralités:

On retrouve ce passage dans les trois évangiles.
En Matthieu 20 29-34: Il y a deux aveugles.
Marc 10 46-53: Un seul aveugle du nom de Bartimée.
Luc 18 35-43: Un seul aveugle.


*Bartimée:

Bartimée est aveugle. Il est assis au bord du chemin. Bartimée ne peut voir, mais il peut entendre!
Aujourd'hui, Bartimée entend du bruit, une foule qui passe; il apprend que c'est Jésus de Nazareth accompagné de ses disciples...
Alors, il crie vers lui!
Sans aucun doute, Bartimée a déjà entendu parler de Jésus de Nazareth, celui qui dans la synagogue de cette ville a annoncé:
"L'Esprit du Seigneur est sur moi...... il m'a envoyé annoncer le retour à la vue des aveugles..." Luc 4
Peut-être Bartimée songe-t-il à ces paroles depuis longtemps, peut-être les murmure-t-il en son cœur comme une prière...
Peut-être attend-il, le cœur rempli d'espérance, le passage de Jésus dans sa vie...
Et en ce jour, ô miracle, Jésus passe dans sa vie! Son cœur ne peut alors que bondir! Sa voix ne peut que jaillir, forte et pleine de foi! Il crie! Il lance vers le ciel toute sa prière murmurée, accumulée au long des jours.
On vient alors lui demander de se taire... Mais rien ne peut arrêter la voix de la foi, elle qui vient du tréfonds de l'âme!
C'est maintenant que Jésus passe et non demain. C'est maintenant qu'il faut crier vers lui!

Bartimée peut être pour nous un modèle de foi, de persévérance et d'espérance.
Il a attendu Jésus sur le bord d'un chemin, celui-ci est passé et la lumière est entrée dans la vie de l'aveugle.
Dans ma vie: Jésus peut être ma Lumière!
Est-ce que je cherche à le connaître (En lisant les évangiles, en écoutant ce que disent les croyants de lui)?
Est-ce que je crois qu'il peut changer ma vie?
Est-ce que j'ose lui demander ce qui me manque?
S'il me semble qu'il ne me répond pas tout de suite, suis-je persévérant dans la prière?


Bartimée est guéri... Alors, il suit Jésus sur le chemin.
Suivre Jésus, c'est devenir son disciple. Bartimée, désormais va mettre ses pas dans ceux de Jésus.
Dans ma vie: Est ce que je remercie quand je suis exaucé? Est-ce que mon Merci se traduit par une imitation de Jésus?


*Les tableaux contraires:

Jésus marche. Il est debout, il sort de Jéricho entouré d'une foule.
Sans doute a-t-il donné à cette foule. (Dernière phrase du texte précédent: "Le Fils de l'homme est venu pour servir et donner sa vie..." Marc 10, 45

Bartimée est passif, assis au bord du chemin. Il voudrait sortir de son obscurité mais il est seul, isolé, mis à l'écart.
Il mendie: il réussit à vivre parce que les autres lui donne de quoi vivre.

D'un côté: Jésus dans la lumière, le mouvement, le don.
De l'autre côté: un homme dans l'obscurité, la passivité, la mendicité.
On pourrait juger le mendiant comme quantité négligeable. On pourrait penser que nous n'avons rien à apprendre de lui.
Ce serait une erreur! Ce que nous ne voyons pas au début de l'évangile, c'est le coeur du mendiant, ses pensées, sa foi.


Le mendiant entend dire que Jésus de Nazareth passe devant lui!
Alors, il crie sa foi: "Jésus, Fils de David, aie pitié de moi!"
L'aveugle croit plus fort que la foule! Il pense que Jésus est le Messie!
(Il ne dit pas: "Jésus de Nazareth, aie pitié de moi!" mais "Jésus, Fils de David"...)
Dans son cœur, l'aveugle voit clair!

La foule ne voit pas comme l'aveugle.
Ses yeux sont ouverts mais, même si elle est avec Jésus, son coeur est encore noyé dans l'obscurité.
Elle demande à l'aveugle de se taire! Elle demande à l'aveugle de ne pas crier sa foi!

D'un côté un mendiant "entier", "uni avec sa profondeur": au fond de lui, il croit en Jésus, Fils de David, et espère son passage dans sa vie. Quand Jésus passe, il crie sa foi au Messie. Son cœur et son corps ne font qu'un.
De l'autre, une foule "divisée": elle est avec Jésus de Nazareth et pourtant elle veut faire taire celui qui crie sa foi en lui.


Jésus appelle l'aveugle. Celui-ci quitte tout de suite son manteau.
(Dans la Bible, le vêtement symbolise la personne et sa mission -->La vie et la mission de l'aveugle vont changer).
Jésus demande à l'aveugle ce qu'il veut. L'homme répond sans hésiter: "Je veux voir!"
L'aveugle est guéri. Il voit. Alors, il devient disciple; il suit Jésus sur le chemin!

La foule est avec Jésus; elle le voit avec ses yeux mais son cœur est encore enfermé dans l'obscurité.
Elle ne désire pas réellement suivre Jésus et devenir disciple. Changer de vie est trop difficile pour elle.

La foi nous amène à devenir disciples de Jésus, c'est à dire à le suivre, à vivre comme lui: en nous aimant les uns les autres.


Ces tableaux nous amènent à réfléchir: Où en sommes-nous dans nos vies?
Est-ce que je regarde selon les apparences?
Suis-je parfois divisé? C'est à dire mon cœur m'indique-t-il une autre direction que celle que prend mon corps?
Est-ce que je veux voir avec mon cœur? Suis-je disciple de Jésus? Est-ce que j'essaie d'aimer mon prochain?


*Guérir:

Guérir pour l'aveugle, c'est retrouver la vue.
C'est aussi découvrir une autre lumière dans le monde qui l'entoure: une lumière qui était là depuis toujours mais qu'il n'avait pas encore accueillie ou qu'il avait peut-être enfouie.
Cette lumière découverte transfigure son être! Toute sa vie prend pour lui une autre couleur, une autre saveur.
C'est comme s'il devenait pleinement Vivant! Sa vie est toute illuminée!
La lumière change sa vie de l'intérieur et cela se voit à l'extérieur: Le mendiant se met à suivre Jésus!
En ouvrant tout son être à la Lumière ("Je veux voir!"), la vie de l'aveugle va changer. Il va devenir une petite lumière pour les autres. (La foi de cet aveugle n'est-elle pas une lumière pour nous encore aujourd'hui?)

L'aveugle est pleinement guéri!
Et moi... Suis-je guéri?
Dans l'évangile de Jean, il est dit: "La lumière brille dans l'obscurité mais l'obscurité ne l'a pas reçue."
La lumière brille encore pour nous aujourd'hui.
Est-ce que je l'accueille en moi? Est-ce que je la laisse s'épanouir ou est-ce que je la cache dans mon obscurité?
Si je n'enferme pas la lumière de Dieu, celle-ci doit grandir... ma vie doit être comme imprégnée de cette lumière... et cette lumière doit transparaître!
Cette lumière doit se répandre autour de moi, se communiquer...
Suivre Jésus, c'est semer la joie, la paix, l'amour, le réconfort,..., autour de moi.


Image jesus et l'aveugle



*Pour un sacrement de réconciliation: Le texte va nous aider à découvrir nos manques.

Nous lisons l'évangile, puis nous nous arrêtons sur les mots importants du texte. Que veulent-ils dire pour nos vies?
Nous notons peu à peu nos principaux défauts.


MENDIANT: Le mendiant a besoin des autres pour continuer à vivre.
Nous aussi, nous avons besoin des autres: de leur amitié, de leurs conseils, de leur amour, de leur pardon,...
Mais savons-nous donner aux autres, savons-nous partager ou sommes-nous égoïstes?

MENDIANT: Le mendiant accueille les dons des autres. Ils sont importants pour lui.
Savons-nous accueillir ce qui vient des autres et rendre grâce pour tous ces dons? Nous moquons-nous des petits cadeaux reçus qui sont pourtant des signes d'amitié?

AVEUGLE: L'aveugle ne voit pas ceux qui l'entourent; il ne peut pas les décrire.
Parfois, nous sommes aveugles! Nous vivons avec des personnes mais nous ne les connaissons pas vraiment!
D'autres fois, nous ne voyons que le mal qui est en eux. Nous les jugeons, les critiquons...
Sommes-nous médisants? Critiquons-nous?

AVEUGLE: L'aveugle se laisse guider sur les chemins!
Parfois, nous nous trompons, nous nous égarons, nous faisons des choses qui ne sont pas forcément bonnes pour notre vie ou pour celles de nos proches... Comme l'aveugle, nous laissons-nous guider pour retrouver un beau chemin? Savons-nous écouter les bons conseils des autres ou sommes-nous entêtés ou orgueilleux (seul notre avis compte)?

LA FOULE: Depuis longtemps, la foule passe près de l'aveugle sans vraiment le voir. Elle est comme indifférente à cet homme.
Et nous, évitons-nous les gens en difficulté? Sommes-nous indifférents à ceux qui souffrent?

AU BORD DE LA ROUTE: L'aveugle est au bord du chemin. Comme s'il ne faisait pas partie du monde des hommes....
Est-ce que cela m'arrive d'exclure quelqu'un du groupe?

AIE PITIE DE MOI: L'aveugle crie vers Jésus.
Et moi? Est-ce que je me tourne vers Jésus quand tout va mal? Est-ce que j'ose lui demander de l'aide dans mes difficultés? Est-ce que j'ai confiance en lui? Ma foi est-elle solide? Ou est-ce que je ne compte que sur moi?

POUR LE FAIRE TAIRE: La foule veut empêcher l'aveugle de parler.
Et moi? Est-ce que je respecte la parole de l'autre? Est-ce que je sais me taire pour l'écouter?

IL CRIAIT DE PLUS BELLE: L'aveugle appelle Jésus et n'est pas entendu. Il n'hésite pas à crier de nouveau vers lui...
Est-ce que je suis persévérant? Est-ce que je recommence encore si je rate quelque chose?
Ou est-ce que je laisse tomber au premier échec? Est-ce que je manque de courage?

JESUS S'ARRETE: Il prend du temps pour l'aveugle.
Est-ce que je sais arrêter mes activités pour prendre du temps pour les autres? (Quand un de mes parents m'appelle pour l'aider? Quand un plus petit a besoin de moi? Quand mamie aimerait bien une petite visite? Quand un ami est malade?)

QUELQU'UN DIT A L'AVEUGLE: CONFIANCE!
Est-ce que je fais confiance aux autres? Est-ce qu'on peut me faire confiance? (Quand je promets quelque chose est-ce que je le fais?)

LEVE-TOI! L'aveugle est plein d'espérance! Il croit en une vie nouvelle! Il se lève!
Et moi? Est-ce que je laisse l'espérance envahir mon cœur ou est-ce que je tombe facilement dans le désespoir? Est-ce que j'écoute les belles paroles qui remettent debout ou est-ce que je m'enferme dans le noir? Est-ce que j'aime à me plaindre ou à être plaint?

QUE JE VOIE! L'aveugle veut voir!
Et moi... Qu'est-ce qui compte dans ma vie? Le matériel, mes petites affaires, la richesse, le pouvoir, l'amour des autres, le partage, le bonheur de tous.... Est-ce que je suis prêt à voir en moi, à voir mes erreurs? Est-ce que j'ai envie de m'améliorer?

IL SUIVAIT JESUS: L'aveugle guéri suit Jésus sur la route.
Est-ce que j'ai envie de suivre Jésus, de marcher sur ces traces: de pardonner, de partager, d'aimer, d'écouter, de ne pas tricher, de ne pas voler,...


*On ne voit pas Dieu. Existe-t-il?:

A l'église, au caté, dans notre famille,..., nous entendons parler de Dieu...
Parfois, nous doutons... Dieu existe-t-il? S'il existait vraiment, nous le verrions!
En ces moments de doute, nous pouvons nous souvenir de l'aveugle. Il ne voit ni la foule, ni Jésus. Pourtant, il sait bien qu'ils existent.
C'est vrai, il peut entendre les gens, les toucher,... Mais jusqu'à ce jour, il n'a jamais rencontré Jésus. Il a seulement entendu parler de lui.
Pourtant, en son cœur, depuis longtemps, il croit en lui, il l'espère....


Ecoute aussi ce petit conte:
Un jour, une enseignante demanda aux enfants s'il savait expliquer ce que Dieu était. Un des enfants leva la main et dit:
“Dieu est notre Père. Il est créateur. Il nous a créés comme Ses enfants.”
L’enseignante cherchant d’autres réponses, alla plus loin: “Comment savez-vous que Dieu existe si vous ne l’avez jamais vu?”
Toute la classe demeura silencieuse…
Pierre, un enfant très timide, leva sa main et dit:
“Maman dit que Dieu est comme le sucre dans mon yaourt nature que je prends le matin.
Je ne vois pas le sucre mélangé au yaourt, mais s’il n’y était pas, mon yaourt n’aurait aucune saveur...
Dieu existe! Il est toujours parmi nous, mais nous ne le voyons pas. S’Il sortait de notre vie, celle-ci serait sans saveur.”
L’enseignante sourit et dit:
“Très bien Pierre, je vous ai enseigné beaucoup de choses, mais aujourd’hui, tu m’as enseigné quelque chose de plus profond que tout ce que je savais déjà. Maintenant je sais que Dieu est notre sucre et qu’Il adoucit notre vie tous les jours!”

La sagesse n’est pas dans la connaissance sinon dans l’existence de Dieu dans nos vies.
Beaucoup de théories existent, mais la douceur comme celle de Dieu n’existe même pas dans les meilleurs sucriers.


*Retrouve la phrase:


Image jesus et l'aveugle

Réponse: La maison dont les volets sont clos en plein jour est encore dans la nuit. Et cela n'est pas la faute du soleil.



L'AVEUGLE DE JERICHO: POUR PRIER:


Image jesus et l'aveugle Image jesus et l'aveugle


Nous pouvons aussi prier avec les mots de l'aveugle et dire: "Jésus, aie pitié de moi!"



L'AVEUGLE DE JERICHO: JEUX:


Mots-croisés:


Image jesus et l'aveugle


Réponses: aveugle, Bartimée, Jéricho, appelle, David, manteau, confiance, lever, disciples, foule, mendiant, voir, foi.


Image:

tentations de jésus